Cet article date de plus de dix ans.

Nicolas Dupont-Aignan affirme avoir ses 500 parrainages

Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a affirmé, mardi 13 mars, avoir les précieuses 500 signatures lui permettant d’être "officiellement candidat à l'élection présidentielle".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Dupont-Aignan disposerait des 500 parrainages nécessaires pour se présenter (Citizenside.com)

Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a affirmé, mardi 13 mars, avoir les précieuses 500 signatures lui permettant d'être "officiellement candidat à l'élection présidentielle".

Depuis plusieurs jours, Nicolas Dupont-Aignan était confiant. A quelques encablures de la date limite de dépôt des parrainages devant le Conseil constitutionnel, le candidat souverainiste a affirmé, mardi 13 mars, être en mesure de déposer ses parrainages au Conseil constitutionnel. Ce qui lui permettra d'être "officiellement candidat à l'élection présidentielle".

Si le président de Debout la République n'a pas précisé le nombre de signatures obtenues, son directeur de campagne Damien Lempereur nous assurait lundi que les documents devraient être déposés, probablement d'ici jeudi, au Conseil constitutionnel.

Dupont-Aignan : "Modifier le jeu politique habituel"

Ce pourrait finalement être dès mercredi, annonce Nicolas Dupont-Aignan dans un communiqué. "Je sais combien ce fut difficile pour nous tous mais je sais aussi combien ces rencontres à travers toute la France nous auront enrichis sur le plan humain", écrit-il.

Après avoir affirmé, sur de lui, que ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande ne seraient au second tour de l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan s'est réjouit de pouvoir "modifier le jeu politique habituel".

Quant à son annonce au Figaro Magazine de vouloir prendre Marine Le Pen comme Premier ministre s'il était élu président de la République, Nicolas Dupont-Aignan a minimisé cette sortie, estimant que l'hebdomadaire avait occulté la suite de ses propositions, à savoir Arnaud Montebourg et Jean-Pierre Chevènement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.