Cet article date de plus d'onze ans.

Nadine Morano porte plainte contre l'imitateur Gérald Dahan

L'ex-ministre UMP, battue aux législatives, dépose "plainte au tribunal" jeudi 28 juin contre l'imitateur Gérald Dahan, qui l'avait piégée pendant la campagne, ainsi qu'un recours au Conseil constitutionnel pour demander l'annulation du scrutin.
Article rédigé par Natalia Gallois
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Nadine Morano porte plainte contre l'imitateur Gérald Dahan. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

L'ex-ministre UMP, battue aux législatives, dépose "plainte au tribunal" jeudi 28 juin contre l'imitateur Gérald Dahan, qui l'avait piégée pendant la campagne, ainsi qu'un recours au Conseil constitutionnel pour demander l'annulation du scrutin.

Le canular lui est resté en travers de la gorge. A la veille du second tour des législatives, Nadine Morano avait été piégée par l'humoriste Gérald Dahan, qui s'était fait passer au téléphone pour le numéro deux du Front national, Louis Aliot. La candidate UMP en Meurthe-et-Moselle avait alors dialogué avec ce faux M. Aliot, lui exprimant sa sympathie.

L'ancienne députée a décidé de porter plainte contre M. Dahan. Elle dépose également un recours au Conseil constitutionnel pour demander l'annulation du scrutin dans sa circonscription.

Jeudi 28 juin, l'ancienne députée l'a annoncé sur Twitter jeudi en fin de matinée, après avoir dénoncé dans un premier tweet la proximité du fils du président de la République avec l'humoriste, allusion à leur déjeuner, révélé par LePoint.fr.

Mme Morano avait en effet déjà dénoncé une "manipulation" en mettant en avant les liens de M. Dahan avec le PS : "Après le feu déclenché par l'affaire Trierweiler, vous voyez bien que le Parti socialiste n'hésitera devant aucune manipulation, devant aucune technique, devant aucun coup bas", avait-elle lâché en annonçant son intention de porter plainte.

Interrogé par LePoint.fr sur le sens de cette rencontre, Thomas Hollande a répondu: "Gérald s'est engagé durant la campagne. On a sympathisé et on a gardé des liens. Il n'y a aucune instrumentalisation."

"On a partagé l'addition", a indiqué de son côté M. Dahan en rappelant que "Ségolène Royal (l)'avait accusé d'avoir été envoyé par Sarkozy après un canular effectué à ses dépens". "Nadine Morano était dans l'actu, j'ai fait mon métier. Je ne vois pas de polémique", a-t-il ajouté.

Ecouter le canular ici :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.