Cet article date de plus de huit ans.

Municipales : les Roms, cible privilégiée des candidats ?

Entre le candidat FN parisien qui suggère l'ouverture de camps, les mots-croisés jugés douteux d'un autre candidat frontiste à Toulouse, Romeurope dénonce un climat de plus en plus "nauséabond" à l'égard des Roms dans cette campagne des municipales. Pour le collectif, ces derniers occupent "une place disproportionnée " dans les discours et les médias.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

"A deux semaines des municipales, la parole de certains
candidats se libère et le climat est de plus en plus nauséabond
",
s'inquiète Claire Sabah, du Secours catholique, citant  le texte d'une tête de liste parisienne du FN, Paul-Marie Coûteaux, suggérant des "camps " pour
"concentrer " les Roms.

A lire aussi ►►► Un candidat FN évoque "des camps" pour les Roms

Autre exemple : un tract de campagne d'un candidat sans étiquette de
Gignac-la-Nerthe
, dans les Bouches-du-Rhône. Ce dernier a illustré son refus de
l'installation d'une aire d'accueil pour les gens du voyage avec un dessin
évoquant "l'arrivée de familles tsiganes au camp d'extermination
d'Auschwitz
".

L'association Rencontres tsiganes, membre de Romeurope, réclame "des excuses à l'égard des
personnes directement mises en cause
" et se réserve le droit
"d'engager toute poursuite pénale ".

2013, année record pour le démantèlement des bidonvilles

"Il est plus facile de comptabiliser les prises de
position négatives, de candidats qui stigmatisent les Roms, que des
propositions positives
", regrette André Gachet de l'Action pour
l'insertion par le logement à Lyon.

D'après Romeurope, les démantèlements de bidonvilles ont atteint un record l'an dernier, avec près de 20.000 personnes forcées à quitter leur lieu de vie.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.