Mort de Valéry Giscard d'Estaing : ses réformes emblématiques

Le septennat de l’ancien chef de l’Etat, Valéry Giscard d’Estaing, est à l’origine de nombreuses réformes majeures, parmi lesquelles la légalisation de l’avortement ou la dépénalisation de l’adultère. Retour sur sept années de "modernisation" de la France.

FRANCE 2

Le mandat de l’ancien président de la République, Valéry Giscard D’Estaing, de 1974 à 1981, a été qualifié par beaucoup comme celui de la "modernisation" de la France. De nombreuses réformes emblématiques, qui marquent toujours notre quotidien, ont été mises en place par l’ancien chef de l’Etat. 

Côté sociétal, c’est durant ce septennat que l’âge légal de la majorité est passé de 21 à 18 ans, ou que l’adultère a été dépénalisé, et le divorce par consentement mutuel entériné. La nouvelle ministre de la Santé, Simone Veil, a également été à l’origine en 1974 de la fameuse légalisation de l’avortement, une promesse de campagne du candidat.  

L'essor du téléphone

Le bilan de cet inspecteur des finances de profession se mesure aussi à ses réformes économiques : augmentation de 21% du minimum vieillesse, baisse à 60 ans de l'âge du départ à la retraite pour les métiers manuels, et accompagnement de l’essor du téléphone qu’il désigne comme "un véritable instrument de fraternité". Mais, dès 1976, les conséquences du choc pétrolier sonnent la fin des Trente Glorieuses…

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président de la République, Valéry Giscard d\'Estaing, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 14 octobre 2014.
L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 14 octobre 2014. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)