Cet article date de plus de dix ans.

Mobilisation de terrain pour la campagne de François Hollande

Mélangeant traditions militantes et modernité 2.0, la campagne de François Hollande entend mobiliser les abstentionnistes en multipliant les actions de terrain (tracts, caravane, porte à porte) et l' l’interactivité d’internet.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Julien Dray, avec Pierre Moscovici à gauche, présente une affiche de campagne (PM)

Mélangeant traditions militantes et modernité 2.0, la campagne de François Hollande entend mobiliser les abstentionnistes en multipliant les actions de terrain (tracts, caravane, porte à porte) et l' l'interactivité d'internet.

Pierre Moscovici, directeur de la campagne de François Hollande, a annoncé mardi une mobilisation de terrain d'"une ampleur inédite" de la campagne du candidat PS qui se fera au "porte à porte" et même "au corps à corps".

Maître mot des socialistes : le terrain . Nous voulons "une campagne qui tranche avec celle du candidat sortant qui fait une campagne d'en haut", attaque Pierre Moscovici qui souligne l'importance de cette campagne "à la base" au plus près de la population alors que dès le 20 mars prochain, les grands médias audiovisuels seront tenus par la règle de l'égalité du temps de parole. "D'un côté les grandes messes, de l'autre le terrain", a-t-il ajouté, en ciblant toujours Nicolas Sarkozy.

Mobilisation d'une ampleur inédite

"L'abstention est un adversaire. Si l'on veut changer, dans ce pays, il faut qu'un grand nombre d'electeurs viennent aux urnes dès le premier tour pour exprimer avec force leur désir de changement", a souligné Pierre Moscovici.

"10.000 mobilisateurs qui vont former 150.000 volontaires avec l'objectif final de frapper à 5 millions de portes". "Une méthode inspirée des techniques de la campagne d'Obama qui repose aussi sur une étude des données électorales", a-t-il ajouté. Cible prioritaire de cette campagne de terrain, les quartiers populaires qui ont enregistré lors des dernières élections (européennes et régionales notamment) des taux de participation très faible.

La méthode se rapproche du marketing. "Quand on touche 17 personnes qui s'abstiennent, on a une personne qui va aller voter", précise Vincent Feltesse, responsable de la campagne Web de François Hollande.

Campagne démultipliée

Le 17 mars doit marquer le lancement de la campagne de terrain des partisans de François Hollande. 3.000 points de rencontre en France, pour informer 200.000 Français. Le site internet toushollande.fr , qui avait été lancé le 3 février dernier, relaye les actions de terrain.

Mobilisation aussi des jeunes socialistes. Les Jeunes avec Hollande lancent donc du 20 mars au 5 mai une caravane destinée, en 35 étapes, à s'arrêter dans les plus grandes agglomérations d'Île de France, avec là aussi, l'idée de mobiliser le public jeune qui ne consomme pas la politique via les grands médias. Organisation aussi de "chapiteaux de la relêve" dans sept villes et de "cafés de la relêve" où tout le monde peut prendre la parole.

Enfin Julien Dray anime l'opération "Vivement mai", mai comme le 6 mai, date du second tour de la présidentielle. L'idée de ce site internet est de multiplier la remontée des opérations participatives en faveur de François Hollande en développant un matériel spécifique.

Affiche "vivement mai" (DR)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.