Marine Le Pen reproche à Eva Joly ses propositions "très souvent francophobes"

Invitée d'Europe 1, mardi 20 décembre, Marine Le Pen a fustigé les propositions "très souvent francophobes" avancées par la candidate d'EELV. "Chaque fois qu'Eva Joly ouvre la bouche, ça devient un gag", a lancé la candidate du Front national.

Marine Le Pen veut lutter contre le descenseur social
Marine Le Pen veut lutter contre le descenseur social (AFP - Eric Feferberg)

Invitée d'Europe 1, mardi 20 décembre, Marine Le Pen a fustigé les propositions "très souvent francophobes" avancées par la candidate d'EELV. "Chaque fois qu'Eva Joly ouvre la bouche, ça devient un gag", a lancé la candidate du Front national.

Marine Le Pen à une tête de Turc ! Elle s'appele Eva Joly. La candidate Front national à la présidentielle a renouvelé mardi ses attaques contre celle d'Europe Ecologie-Les Verts. Elle l'a accusé sur Europe 1d'avancer des propositions "très souvent francophobes".

Estimant que "toutes ses propositions sont délirantes", la candidate d'extrême droite a ajouté : "chaque fois qu'Eva Joly ouvre la bouche, ça devient un gag".

"Elle exprime régulièrement son hostilité à l'égard de tout ce qui est patriotisme", a affirmé la candidate frontiste.

L'interview de Brice Toussaint (Les propos sur Joly sont à 4' 30'' )

"Ouvrir son coeur à l'amour du pays"

"Parce qu'elle veut supprimer le 14 juillet, parce qu'elle nous a indiqué que le made in France, ça la scandalisait, parce qu'elle nous a expliqué que les structures internationales, elle trouvait que c'était très bien quand il s'agissait de protéger les emplois des Guinéens", a-t-elle détaillé.

"On s'interroge. Pourquoi elle est candidate à la présidentielle en France alors que manifestement tout ce qui, de près ou de loin, touche la France, la hérisse ?", a encore dit Mme Le Pen. "Qu'elle profite du jour de Noël pour ouvrir son coeur à l'amour du pays dont elle prétend être la présidente", a-t-elle encore lancé.

La veille, visitant un marché de Noël à Paris, la présidente du FN avait déjà vivement attaqué la candidate écologiste, l'accusant de "mépriser les réflexes patriotiques" qu'elle-même "encense".