Cet article date de plus d'onze ans.

Marine Le Pen a appelé dimanche les militants du Nord-Pas-de-Calais à incarner l'avant-garde de la reconquête nationale

Dénonçant la gestion socialiste de la région détenue par la gauche depuis 1986, la chef de file du Front national dans le Nord-Pas-de-Calais veut poursuivre sur sa percée de l'an dernier.En 2009, elle avait été élue députée européenne dans la circonscription d'Hénin-Beaumont en réalisant le score le plus important du FN au niveau national (28,5%).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marine le Pen, chef de file du Front national dans le Nord-Pas-de-Calais. (France 3)

Dénonçant la gestion socialiste de la région détenue par la gauche depuis 1986, la chef de file du Front national dans le Nord-Pas-de-Calais veut poursuivre sur sa percée de l'an dernier.

En 2009, elle avait été élue députée européenne dans la circonscription d'Hénin-Beaumont en réalisant le score le plus important du FN au niveau national (28,5%).

"Cette région laborieuse qui a tant apporté à la France est aujourd'hui vidée de sa substance (...). "Mais ce n'est pas inéluctable (...). Soyez l'avant-garde de la reconquête nationale", a lancé Marine Le Pen.

"L'opération "mains propres" à Hénin-Beaumont, nous allons l'étendre à tout le Nord-Pas-de-Calais", a continué Mme Le Pen, dont la liste serait créditée de 17,5% selon "un sondage commandé par l'UMP".

Dans sa ligne de mire, la gestion du président PS Daniel Percheron qui a imposé une "fiscalité directe supérieur de 30% à la moyenne nationale" et aussi la droite qui "ne vaut pas mieux, les habitants du Nord-Pas-de-Calais sont pris dans un étau, entre la région PS-Verts-PC et l'Etat UMP", a-t-elle estimé fustigeant les "candidats siamois", Daniel Percheron et la secrétaire d'Etat Valérie Létard, tête de liste de la droite aux régionales.

Marine Le Pen a également critiqué "l'importation de travailleurs qui plombe les comptes sociaux, fait baisser les salaires (...), bouscule notre culture, nos moeurs, nos traditions, notre mode de vie". "Vous avez le droit à cette nouvelle génération d'élus, courageux, honnêtes, compétents (...) pour retrouver la fierté d'être français", a-t-elle conclu, avant d'entonner La Marseillaise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.