Marine Le Pen a annoncé jeudi sa démission du conseil municipal d'Hénin-Beaumont en raison d'une loi jugée "inique"

La présidente du Front National a justifié sa démission du conseil municipal par "les effets particulièrement aberrants et injustes" de la loi sur le cumul des mandats.Elle a également justifié son choix par l'efficacité politique, détenant deux autres mandats, l'un de député européen depuis 2009 et l'autre de conseiller régional depuis 2010.

Marine Le Pen annonce qu\'elle quitte le conseil municipal Hénin-Beaumont, le 24 février 2011.
Marine Le Pen annonce qu'elle quitte le conseil municipal Hénin-Beaumont, le 24 février 2011. (AFP - Philippe Huguen)

La présidente du Front National a justifié sa démission du conseil municipal par "les effets particulièrement aberrants et injustes" de la loi sur le cumul des mandats.

Elle a également justifié son choix par l'efficacité politique, détenant deux autres mandats, l'un de député européen depuis 2009 et l'autre de conseiller régional depuis 2010.

"Où suis-je la plus efficace pour mon pays, pour mon mouvement et pour ma ville ? Au conseil municipal d'Hénin où la majorité municipale est autiste, aveugle et sourde ? Ou au Parlement européen ?", a lancé Mme Le Pen lors d'un point de presse.

Devenue présidente du FN en janvier dernier, la fille du fondateur du FN était conseillère municipale d'Hénin-Beaumont en en plus de ses mandats européen et régional. Elle se trouvait donc en position de cumul et devait choisir de se séparer de l'un de ces trois mandats.

"Cette loi, très mal faite, considère qu'un simple conseiller municipal d'opposition, donc sans aucun pouvoir décisionnaire, détient officiellement un mandat électoral", a-t-elle critiqué lors d'une conférence de presse.

Marine Le Pen a affirmé qu'elle restait "attachée à Henin-Beaumont".