Malgré la réforme, le déficit des retraites devrait continuer à se creuser

Il devrait atteindre 18,8 milliards d'euros en 2017, contre 14 milliards en 2011, selon le Conseil d'orientation des retraites, cité par "Le Monde".

Des personnes âgées patientent, le 13 janvier 2012 à Antibes (Alpes-Maritimes), dans la maison de retraite \"Les jardins de Saint Paul\".
Des personnes âgées patientent, le 13 janvier 2012 à Antibes (Alpes-Maritimes), dans la maison de retraite "Les jardins de Saint Paul". (VALERY HACHE / AFP)

Les projections sont inquiétantes. Malgré la réforme de 2010, le déficit des régimes de retraite devrait atteindre 18,8 milliards d'euros en 2017, contre 14 milliards en 2011, estime le Conseil d'orientation des retraites (Cor), cité lundi 17 décembre par Le Monde. La précédente majorité avait décidé en 2010 de relever progressivement l'âge minimum légal à 62 ans pour effacer le déficit des régimes de retraite à l'horizon 2018. Mais selon les prévisions que doit publier mercredi le Cor, cet objectif ne sera pas atteint, notamment en raison du "contexte macroéconomique dégradé". 

A l'horizon 2020, le Cor prévoit un déficit compris entre 20,8 milliards et 24,9 milliards d'euros, en fonction des scénarios économiques, avance Le Monde. Le système de retraite pourrait toutefois revenir à l'équilibre à l'horizon 2040 si le taux de chômage descendait à 4,5% et si le taux de productivité progressait dans le même temps de 2% par an.

Plusieurs recommandations

Pour rétablir les comptes d'ici à 2020, le Cor avance plusieurs pistes, en plus du relèvement de l'âge moyen effectif de départ, déjà prévisible du fait de la réforme de 2010. Il faudrait soit que les prélèvements sur les actifs soient augmentés de 1,1%, soit que le rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen baisse de 5%, soit que l'âge effectif de départ recule de six mois supplémentaires.

En 2011, l'âge effectif de départ était de 62 ans pour les salariés du régime général et devrait déjà progresser d'un an à l'horizon 2020, du fait de la dernière réforme des retraites, souligne le quotidien. Pour la fonction publique d'Etat, l'âge effectif de départ devrait passer de 57,1 ans en 2010 à 58,7 ans en 2025.