Cet article date de plus de cinq ans.

Macron veut porter son mouvement "jusqu'à 2017 et jusqu'à la victoire"

Le ministre de l'Economie a assuré ce mardi soir vouloir mener son mouvement En Marche! "jusqu'à 2017 et jusqu'à la victoire", en se gardant toutefois de se déclarer officiellement candidat à l'élection présidentielle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Emmanuel Macron a prononcé mardi soir à Paris un discours de politique générale, allant jusqu'à appeler à "une refondation du pays" © PATRICK KOVARIK / AFP)

 "A partir de ce soir, nous devons être ce que nous sommes, c'est-à-dire le mouvement de l'espoir ", a lancé Emmanuel Macron devant 3.000 militants et sympathisants d'En Marche!, réunis dans la salle de la Mutualité à Paris. Un mouvement que l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée a promis de porter "jusqu'à 2017 et jusqu'à la victoire

A LIRE AUSSI ►►► Emmanuel Macron, toujours un pied dedans, un pied dehors

Pas de déclaration officielle de candidature 

Très longuement ovationné par la salle après un long discours à la tonalité sociale et environnementale, réalisé sans notes, le ministre, sommé ces derniers jours de clarifier sa position au sein du gouvernement, ne s'est toutefois pas déclaré officiellement candidat à la présidentielle. "Nous ne sommes candidats qu'à une chose, c'est porter un programme, c'est porter une vision, c'est changer le pays ", a-t-il assuré devant un public conquis.

 

"L’élection de 2017 est une occasion d’avancer que nous saisirons ensemble"- Emmanuel Macron
écouter
 

Ire froide de Manuel Valls 

Organisé à deux jours de l'interview traditionnelle de François Hollande du 14 juillet et à neuf mois de la présidentielle, ce premier grand meeting a suscité l’ire froide du Premier ministre, Manuel Valls, qui a déclaré mardi qu'il était "temps que tout cela s'arrête ". "Nous sommes là tous ensemble pour revendiquer un droit : le droit de voter pour, pour un projet, pour une vision, pour des choix ", a rétorqué Emmanuel Macron. "L'élection présidentielle de 2017, ce n'est pas un vote contre, c'est l'occasion d'avancer ", a-t-il conclu…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.