Cet article date de plus de dix ans.

M. Le Maire fixe le cap présidentiel de l'UMP : faire l'inverse des propositions du PS

Bruno Le Maire, chargé du projet présidentiel de l'UMP, a indiqué jeudi 25 novembre à Bordeaux que la ligne de l'UMP était de "faire rigoureusement l'inverse de ce que propose le Parti socialiste".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bruno Le  Maire participe à la convention de l'UMP à Lambersart, le 22 novembre 2011. (AFP - PHILIPPE HUGUEN)

Bruno Le Maire, chargé du projet présidentiel de l'UMP, a indiqué jeudi 25 novembre à Bordeaux que la ligne de l'UMP était de "faire rigoureusement l'inverse de ce que propose le Parti socialiste".

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui participait à une réunion publique de son parti jeudi soir à Bordeaux, a-t-il fourni quelques indices de la stratégie présidentielle du probable candidat, Nicolas Sarkozy ?

Devant Alain Juppé, maire de Bordeaux et ministre des Affaires étrangères, ce proche du président a en tous les cas ironisé sur l'analyse et le projet dispendieux des socialistes.

"Le problème n'est pas la redistribution des richesses (...) c'est la production"

"On s'est fixé un cap : c'est de faire rigoureusement l'inverse de ce que propose le parti socialiste", a lancé M. Le Maire devant quelque 250 militants. "Vous prenez le projet du PS, vous prenez chaque proposition et vous faites l'inverse et en règle générale vous tombez juste sur ce qui est nécessaire et efficace pour les Français", a encore taclé le ministre venu notamment présenter le volet économique et social du projet du futur candidat, Nicolas Sarkozy.

Et le député de l'Eure d'enfoncer le clou : "Ils vous expliquent que la seule difficulté française, c'est la redistribution des richesses et qu'il suffirait de prendre aux riches, aux moins riches ou aux classes moyennes, de les taxer d'avantage et de redistribuer", a-t-il poursuivi.

"Moi, j'ai la conviction que le problème n'est pas la redistribution des richesses (...) mais c'est la production, la création de richesses, d'emplois... et nous proposons de créer, de produire toujours plus, c'est ça la voie à suivre", a-t-il conclu.

Protéger les emplois

Autre thème cité par M. Le Maire, le nucléaire sur lequel les socialistes "se trompent également " expliquant que "la première des décisions à prendre c'est de faire une croix sur la filière nucléaire française qui a toujours été un des atouts majeurs de la France".

Plus tôt dans la journée, M. Le Maire avait déjà loué la politique volontarisme du gouvernement.

Venu à Bordeaux avec ses homologues des Affaires étrangères et de la Défense pour signer un plan de redynamisation local (PRL) de 4,8 M euros, le ministre a lancé : "Nous avons la volonté d'accompagner partout les restructurations économiques" liées à cette réforme de la carte militaire".

"Il est juste qu'il y ait une compensation pour les territoires" touchés, "il est juste que l'Etat y participe", a-t-il ajouté, chiffrant à 400 le nombre d'emplois directs que générera ce PLR.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.