Vidéo Valérie Pécresse veut augmenter de 10% les salaires net dans le secteur privé et procéder "métier par métier" dans le secteur public

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Valérie Pécresse, candidate LR à l'élection présidentielle souhaite une augmentation des salaires dans le secteur privé, en misant notamment sur une baisse des cotisations sociales.

Valérie Pécresse, candidate Les Républicains, invitée des "Matins présidentiels" ce lundi sur franceinfo a réaffirmé sa proposition d'augmenter de 10% les salaires net pour "tous les Français qui touchent jusqu'à 2,2 smic". Cela concernerait tous ceux qui sont à "3 000 euros net", soit "l'immense majorité des Français du secteur privé". "C'est une mesure qui s'adresse au secteur privé", a-t-elle insisté.

>> Sécurité, économie, énergie... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Valérie Pécresse sur franceinfo

Valérie Pécresse souhaite que "l'Etat prenne à sa charge une partie des cotisations retraite qui sont sur les salaires" afin de "pouvoir augmenter les salaires dès cette année d'au moins 3% hors inflation" et "jusqu'à 10%", "petit à petit, au fur et à mesure des réformes et des économies". Interrogée sur l'augmentation du coût du travail pour les entreprises, la candidate LR a fait savoir qu'elle lancerait "une grande conférence salariale" dès le mois de juin pour que "les entreprises prennent une part dans l'augmentation des salaires" sans les y forcer. "Elles y sont prêtes", a-t-elle assuré.

"Il faut revaloriser les salaires des enseignants, c'est une évidence"

"Je veux libéraliser le temps de travail, qu'il puisse être fixé librement dans la branche professionnelle et dans l'entreprise, qu'on puisse même aller jusqu'au référendum d'entreprise", a poursuivi Valérie Pécresse, ajoutant vouloir "dénormer", "supprimer toute une série de normes" pour rendre les entreprises "plus profitables" et permettre de faire en sorte qu'une partie de "ces profits puissent revenir en salaire". La candidate LR à l'élection présidentielle explique vouloir "aussi que la participation devienne la règle dans les entreprises, ça veut dire que la règle ce sera : pas de dividendes pour les actionnaires si on ne verse pas aussi un dividende pour les salariés."

En ce qui concerne le secteur public, Valérie Pécresse veut procéder "métier par métier". "Il faut revaloriser les salaires des enseignants, c'est une évidence", a-t-elle ajouté, estimant également qu'il est "évident" que "pour les soignants, le Ségur n'est pas allé assez loin". "On fera, métier par métier, une réflexion sur les évolutions salariales nécessaires dans la fonction publique", a répété la candidate LR. Valérie Pécresse a estimé, par ailleurs, qu'il est possible "d'aller vers des augmentations de revenus très fortes en permettant de racheter les RTT", déplorant que "beaucoup de RTT dans le public ne sont pas prises et sont perdues".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.