"Sécurité globale" : Bruno Retailleau souhaite la création de "brigades anti-'black blocs'"

Invité dimanche de "BFM Politique", le sénateur LR de la Vendée a proposé cette solution pour faire face à ce qu'il décrit comme une "organisation paramilitaire de gens très bien entraînés".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bruno Retailleau, président du groupe des Républicains au Sénat, le 21 octobre 2020, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Leur unique fonction serait l'infiltration, [l']étude des images, pour pouvoir prendre des individus et les confondre." Le sénateur LR Bruno Retailleau, invité sur BFMTV dimanche 6 décembre à commenter les violences de la manifestation samedi à Paris, a préconisé d'y répondre par la création dans la police de "brigades anti-'black blocs'".

"On a affaire à une organisation paramilitaire de gens très bien entraînés", a fait valoir l'ancien soutien de François Fillon à la présidentielle de 2017 en évoquant les "black blocs". "On peut les attraper, mais il y a un problème de judiciarisation", a-t-il poursuivi

"La discorde et le désordre" comme bilan d'Emmanuel Macron

"Ce qui restera du bilan d'Emmanuel Macron, c'est la discorde et le désordre, rien de plus", a encore asséné Bruno Retailleau, pressenti parmi les possibles candidats de la droite à la présidentielle de 2022. Il s'est par ailleurs de nouveau prononcé en faveur d'une "primaire ouverte" aux militants, mais aussi aux sympathisants de la droite en vue de l'échéance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.