Primaire de la droite : quel débat pour la primaire ?

À deux mois du premier tour de la primaire de la droite, France 3 s'interroge, avec deux journalistes, sur la teneur du débat qui s'amorce.

FRANCE 3

Avant le début de la primaire à droite, le 20 novembre prochain, Anne Rosencher, journaliste à Marianne, estime que "c'est Nicolas Sarkzoy qui donne un peu le ton et le tempo de cette campagne des primaires à droite. Et Nicolas Sarkozy fait campagne comme on boxe : il envoie les petites phrases les formules ciselées comme on frappe l'adversaire. L'adversaire d'en face, dans son propre camp aussi, mais aussi, je trouve que dans cette campagne particulièrement, il boxe aussi contre les médias, certains commentateurs, interviewers."

Une volonté de se différencier

Pour Julie Waintraub, journaliste au Figaro. Nicolas Sarkozy "dit en gros, ce que son coeur de cible veut entendre. Et son cœur de cible, ce sont les électeurs et les adhérents des Républicains. Mais je crois qu'il ne faut pas se focaliser sur Nicolas Sarkozy, même s'il fait énormément de bruit. C'est la primaire qui veut que le débat ait cette allure-là. Pourquoi ? Parce qu'on est au sein d'une même famille politique où il y a énormément de convergence, ils sont d'accord sur plein de choses. Mais ils sont les uns contre les autres et ils veulent la même place, donc il faut se différencier."

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy et François Fillon lors de l\'université d\'été des Républicains à La Baule (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2015.
Nicolas Sarkozy et François Fillon lors de l'université d'été des Républicains à La Baule (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2015. (SALOM-GOMIS SEBASTIEN / SIPA)