Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire de la droite : le défi de l'organisation du second tour

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des électeurs font la queue dans un bureau de vote à Caluire-et-Cuire, en banlieue de Lyon, pour la primaire à droite, le 20 novembre 2016. (MAXPPP)

Avec plus de 4 millions de votants, la participation au premier tour de la primaire a dépassé les attentes des organisateurs. Pour le second tour, dimanche prochain, ils doivent aussi gérer l'élimination surprise de Nicolas Sarkozy, qui risque de les priver de nombreux bénévoles.

C'est un très proche de Nicolas Sarkozy qui dresse ce constat, dimanche 20 novembre au soir. Avec l'élimination de Nicolas Sarkozy, il est probable que de nombreux bénévoles mobilisés au premier tour de la primaire à droite ne s'investissent plus dans l'organisation du second.

"Franchement, ils sont dans la mouise pour l'organisation des bureaux de vote. Sur les 80 000 personnes qui ont tenu les bureaux, on en a fourni 49 000", assure ce lieutenant de l'ancien président à france info. "Pour certains d'entre eux, ce sera vraiment compliqué de les faire revenir dimanche prochain. Dans ma ville, j'ai déjà reçu des messages qui me disent : 'ne compte plus sur moi'." Non seulement Nicolas Sarkozy avait un fan-club de militants très engagés dans sa campagne, mais il tenait aussi le parti, donc les fédérations, des relais de mobilisation particulièrement importants sur le terrain.

Renouveler le stock d'enveloppes

Thierry Solère, l'organisateur en chef de la primaire, ne confirme pas ces chiffres. Mais il reconnaît que la préparation de ce second tour, et notamment la tenue des bureaux de vote, est sa "mission" de la semaine. Dès lundi matin, il a réuni les équipes de tous les candidats à la primaire dans ce but. "Nous allons mettre en place des procédures, et demander la coopération de tous", dit-il à franceinfo.

Autre tâche pour Thierry Solère : réacheminer des bulletins et des enveloppes dans les quelque 10 000 bureaux de vote, qui ont parfois consommé dès dimanche 20 novembre tout le stock prévu pour les deux tours. "Dans certaines villes, on a atteint des taux de participation exceptionnels : 28% à Boulogne, 30% à Versailles et 35% à Saint-Cloud." Presque le niveau d'une élection "nationale" dans certains cas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Congrès LR 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.