Primaire à droite : l'écart entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé se resserre

Le maire de Bordeaux ne devance plus que de quatre points l'ancien chef de l'Etat au premier tour de la primaire à droite, selon un sondage Ipsos, diffusé lundi.

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, deux candidats à la primaire à droite. Montage photo effectué le 21 septembre 2016.
Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, deux candidats à la primaire à droite. Montage photo effectué le 21 septembre 2016. (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se resserre en vue de la primaire à droite pour 2017. Le maire de Bordeaux ne devance plus que de quatre points l'ancien chef de l'Etat au 1er tour, selon un sondage Ipsos diffusé lundi 26 septembre.

A sept mois du premier tour de la présidentielle, la confiance en François Hollande reste au plus bas, avec 6% (+1 point) seulement de "satisfaits" de son action, contre 69% (-1) d'un avis contraire (25% ne se prononcent pas). Le chef de l'Etat serait, selon Ipsos, éliminé dès le 1er tour quels que soient ses adversaires et bousculé dans son propre camp par Emmanuel Macron.

Sarkozy favori chez les sympathisants des Républicains

Avec 37 % d'intentions de vote au premier tour de la primaire à droite, Alain Juppé perd un point par rapport à une précédente enquête du mois de juin, alors que Nicolas Sarkozy en gagne trois à 33%. Ce dernier creuse surtout l'écart auprès des sympathisants des Républicains (47 %), le cœur de l'électorat de la primaire, même si Alain Juppé limite les dégâts (28 %) dans ce secteur.

Bruno Le Maire et François Fillon sont crédités respectivement de 13% et 10% d'intentions de vote, Nathalie Kosciusko-Morizet de 4%, selon cette enquête pour le Cevipof et le quotidien Le Monde.

Au second tour, Alain Juppé l'emporterait avec 56% des voix contre 44% à Nicolas Sarkozy, qui rassemblerait 58% des proches de LR certains d'aller voter, contre 42% à son concurrent. Alain Juppé ferait en revanche le plein des voix centristes (entre 90 et 100 %).