Cet article date de plus de sept ans.

En images Quand la droite taclait François Fillon

Article rédigé par Clément Parrot, Forgar Ségolène
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min

Emaillée d'attaques cinglantes, la campagne de la primaire de la droite n'a pas été de tout repos pour son vainqueur François Fillon.

Il y a quelques mois encore, personne n'aurait parié sur une victoire de François Fillon à la primaire de la droite. Pourtant, l'ancien Premier ministre est bel et bien le prochain candidat de la droite en vue de l'élection présidentielle, prévue au printemps 2017. Et au sortir de la primaire, la droite se veut "unie". Objectif : s'assurer de la victoire à la présidentielle et revenir au pouvoir.

Alors que la primaire a mis en lumière des points de discorde majeurs entre le candidat, le pari s'annonce quelque peu difficile. Tout comme ses anciens rivaux, François Fillon n'a pas toujours été épargné par ses camarades de la classe politique. Florilège des plus beaux tacles.




 
Nicolas Sarkozy, sur RTL, le 15 septembre 2016. Il avait jadis qualifié François Fillon de simple "collaborateur" dans une conversation privée. (AFP)
Bruno Le Maire, lors de son "grand oral" devant les étudiants de Science Po, le 29 mars 2016. (AFP)
Le député et maire de Meaux, Jean-François Copé, le 15 novembre 2016, sur le plateau de France 2. (AFP)
 
Nadine Morano,  le 20 juin 2012, lors d'un bureau politique de l'UMP. (AFP)
La député européenne Rachida Dati, sur le plateaud de BFMTV, le 24 mai 2012. (AFP)
Le président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côtes d'Azur, le 22 novembre, dans Le Point. (AFP)
Roger Karoutchi, le 20 novembre, lors de la soirée du premier tour de la primaire de la droite. (AFP)
Le député de la Haute-Marne et soutien du candidat déçu Sarkozy, Luc Chatel, le 3 septembre 2016, à la tribune de l'université d'été des Républicains, à la Baule. (AFP)
Le député des Yvelines Henri Guaino, le 12 juillet 2013, au micro de RMC. (AFP)
Le député du Nord, Marc-Philippe Daubresse, le 18 juin 2012, dans son livre "Un quinquennat si tranquille" (Editions de l'Archipel), publié, publié le 19 juin 2012.  (AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.