REPLAY. Présidentielle : revivez la première de l'émission "Elysée 2022" avec Valérie Pécresse, qui brigue l'investiture de la droite

La présidente de la région Ile-de-France, candidate à la primaire de la droite, était l'invitée du premier numéro du grand rendez-vous politique de France 2 pour la présidentielle de 2022. 

Ce qu'il faut savoir

Valérie Pécresse était la première invitée d'"Elysée 2022", le grand rendez-vous politique de France 2 pour l'élection présidentielle, jeudi 23 septembre. La présidente de la région Ile-de-France, candidate qui brigue l'investiture de droite, a répondu aux questions de Léa Salamé et de Thomas Sotto. Elle a débattu  avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 


Dans le camp Pécresse, on compte sur cette émission pour soigner l'image de la candidate. "On aimerait qu'elle se montre telle qu'on la connaît", glisse à France Télévisions une porte-parole. L'entourage de la candidate espère qu'elle infirme deux idées reçues sur elle : l'élue seulement francilienne et la caricature de la Versaillaise que ses adversaires brandissent parfois.

Face à Gérald Darmanin, Valérie Pécresse entend se démarquer sur les questions régaliennes. La candidate s'est préparée : elle a travaillé les enjeux de sécurité avec l'ancien commissaire Frédéric Péchenard entre autres, et le thème de l’immigration avec Patrick Stefanini, son directeur de campagne.

Valérie Pécresse a fait un pas vers Xavier Bertrand, avant l'émission. Selon les informations de France Télévisions, elle propose l'idée d'une "clause de revoyure" autour du 20 novembre. La candidate espère dépasser son rival dans les intentions de vote d'ici là. Si elle échoue, elle entend lui proposer un "ticket" et éviter un affrontement en congrès en décembre.

Selon un sondage Ifop, dont France Télévisions et franceinfo ont eu connaissance27% des sympathisants Les Républicains sondés jugent que Valérie Pécresse est la candidate de la droite qui a "le plus de chance" d'accéder au second tour, loin derrière Xavier Bertrand. Cette enquête a été commandée par la direction du parti et présentée lors d'un bureau politique mercredi.

 Congrès ou primaire, Les Républicains doivent proposer à leurs militants deux méthodes pour choisir leur candidat à la présidentielle. Le parti réunira ses adhérents samedi pour un congrès dématérialisé, où ils seront appelés à choisir entre deux méthodes de désignation.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ELYSEE2022

23h55 : Valérie Précresse était la première invitée de l'émission politique "Elysée 2022", sur France 2. La présidente de la région Ile-de-France brigue la candidature de la droite à l'élection présidentielle. Elle a débattu avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, notamment sur les questions d'immigrations et d'asile, et la militante écologiste Camille Etienne. Voici trois moments forts de cette interview politique.



FRANCE 2

22h51 : "Moi, je vous promets qu'en 2035 (...) il n'y aura plus un véhicule neuf qui sortira qui sera un véhicule thermique, ce ne seront plus que des véhicules non polluants", a déclaré Valérie Pécresse tout à l'heure. Cet horizon est celui de la Commission européenne. En juillet, Bruxelles a proposé de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves dans l'UE à partir de 2035. Cela entraînera de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel à cette date au profit des motorisations 100% électriques. En France, la loi d’orientation des mobilités de 2019 vise l'horizon 2040.

22h19 : Valérie Pécresse a évoqué un amendement introduit dans le projet de loi "séparatisme" permettant d'interdire le port du burkini dans les piscines publiques. Elle a accusé Gérald Darmanin et la majorité présidentielle de ne pas avoir voté cet ajout au texte. Cet amendement, porté par un sénateur LR, a été glissé dans le projet de loi, lors de son vote par le Sénat. Mais il a disparu du texte une fois celui-ci repassé à l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Intérieur avait manifesté son opposition à cet amendement, rappelle Public Sénat.

22h01 : Valérie Pécresse estime qu'elle aurait voté "la PMA pour toutes", à condition que les enfants puissent accéder à leurs origines à leur majorité, comme le prévoit d'ailleurs la loi. Au fil du temps, la présidente de la région Ile-de-France s'est éloignée des milieux conservateurs traditionnels et de leurs revendications, comme l'explique notre journaliste Margaux Duguet dans cet article.

21h57 : Faut-il légaliser le cannabis ? "Je suis contre parce que la drogue est mauvaise pour la santé et que ça peut bousiller la vie des jeunes (...). J'ai vu trop de jeunes en échec scolaire et je ne peux pas prôner la légalisation du cannabis."

21h58 : Faut-il étendre le RSA aux 18-25 ans ? "Je pense que le RSA enfermera les jeunes dans l'assistance et je veux leur donner une revenu jeunes-actifs uniquement dans les métiers qui recrutent", répond Valérie Pécresse. Celle-ci est interrogée par des jeunes Français primo-votants sur des questions diverses.

22h37 : "Nous avons près d'un million d'emplois qui ne sont pas pourvus dans le secteur privé", a déclaré Valérie Pécresse il y a quelques minutes. C'est faux. Il y a bien un peu plus d'un million d'offres d'emploi disponibles sur Pôle emploi. Mais des offres d'emploi disponibles ne sont pas des emplois non pourvus. La Dares donne le chiffre des emplois vacants. Il y en avait 264 800 au 2e trimestre 2021. Ainsi en 2018, 3,2 millions d’offres d’emploi avaient été déposées à Pôle emploi. Parmi ces offres, 2,9 millions avaient été pourvues. Soit 300 000 non pourvues.

Un emploi est considéré comme vacant ou non pourvu quand des démarches ont été entreprises pour le pourvoir - par exemple en passant une offre d'emploi sur Pôle emploi - mais que celles-ci n'ont pas abouti. Soit faute de candidat, soit parce que la procédure de recrutement a été abandonnée par l'entreprise, soit parce que les candidats qui ont répondu ne correspondaient pas aux attentes de l'employeur, comme l'expliquait franceinfo.

21h35 : "Oui, il y a trop d'immigrés en France", déclare Valérie Pécresse, au cours de son débat avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. "Une immigration incontrôlée et une intégration ratée, ça peut disloquer une nation. On a besoin de diminuer les flux parce qu'on arrive plus à intégrer correctement. Il faut stopper l'immigration incontrôlée." Elle défend le principe de demandes d'asile "à la frontière".

21h12 : "Je viens de lire qu'Eric Zemmour défendait Tariq Ramadan", a glissé Valérie Pécresse. La candidate à la primaire de la droite fait allusion au dernier livre du polémiste. Celui-ci y évoque un agréable déjeuner avec l'islamologue en 2012. Il y fait aussi part de sa sympathie pour l'homme accusé de viols. Il est selon lui, "tombé dans un piège". Les faits qui lui sont reprochés ne seraient selon lui que "les affres de l'amour", rapporte L'Obs.

21h13 : "Les Américains nous ont maltraités, on ne traite pas ainsi un allié. Je demande à Joe Biden qu'il puisse y avoir la reconnaissance d'un pilier dans l'Otan (...). Il faut profiter de cette mauvaise manière qui a été faite (...) pour réaffirmer à nos alliés que nous voulons une autonomie stratégique européenne et que nous devons l'avoir parce que les Etats-Unis ne nous respectent pas."

20h58 : Valérie Pécresse vient de déclarer qu'elle avait fait adopter en Ile-de-France, en tant que présidente de région, la première charte de la laïcité de France. C'était en 2017. Un an avant les Hauts-de-France, présidés par son grand rival à droite, Xavier Bertrand. Cette "charte régionale des valeurs de la République et de la laïcité" a suscité les critiques de l'opposition de gauche. Une récente enquête de Mediapart (article payant) concluait qu'elle n'avait pas apporté de résultats tangibles. D'autres chartes de la laïcité nationales existent, à l'école, dans les services publics, notamment depuis 2007.

20h57 : "Il y a match et personne n'imaginait qu'il pourrait y avoir match avant que je prépare ma candidature. J'adore la boxe, et c'est pour gagner. C'est un amour qui me vient de loin. Je sais que je peux gagner ce match. Ce match n'est pas contre mes amis, il est contre Emmanuel Macron et Marine Le Pen."

Valérie Pécresse commente d'ailleurs ce sondage commandé par LR. "Poulidor est le champion des Français", souligne-t-elle encore. Elle se dit davantage favorable à une primaire ouverte pour désigner le ou la candidate de droite, alors que la droite hésite encore avec un congrès fermé. "J'irai aussi" dans ce cas de figure, ajoute-t-elle.

20h40 : Selon un sondage Ifop, dont France Télévisions et franceinfo ont eu connaissance, 27% des sympathisants Les Républicains sondés jugent que Valérie Pécresse est la candidate de la droite qui a "le plus de chance" d'accéder au second tour, loin derrière Xavier Bertrand. Cette enquête a été commandée par la direction du parti et présentée lors d'un bureau politique mercredi.

20h37 : Valérie Pécresse est la première invitée d'"Elysée 2022", le grand rendez-vous politique de France 2 pour l'élection présidentielle. La présidente de la région Ile-de-France, qui brigue l'investiture de droite à la présidentielle, répondra aux questions de Léa Salamé et de Thomas Sotto. Elle débattra avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Vous pouvez également suivre l'émission sur notre site.



PASCAL GUYOT / AFP