Municipales : "La classe politique doit changer et écouter", clame Bruno Retailleau

Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, lundi 29 juin.

France 2

Le second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, a été marqué par une très forte abstention. "Il y a une vraie impasse démocratique, symbolisée par la défaite d'En marche! et du Rassemblement national. C'est une affiche qu'on veut nous imposer pour l'élection présidentielle dans deux ans, mais on voit bien que les Français n'en veulent pas. Cette impasse démocratique s'explique aussi par le désespoir des Français. On l'a vu pendant la crise sanitaire : ils n'ont plus confiance dans l'action publique", a affirmé Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat, dans les "4 Vérités" lundi matin.

"Nous allons proposer une loi de décentralisation"

Pour lui, les représentants politiques doivent tirer des enseignements de ce très faible taux de participation. "Le premier enseignement, c'est qu'il faut faire respirer la France et le territoire. Tout ne peut pas être décidé depuis Paris. C'est pourquoi nous allons proposer une grande loi de décentralisation pour donner un nouveau souffle au niveau local. Pendant la crise sanitaire, ce n'est pas l'Etat qui a été en première ligne, mais bien les élus locaux (...) La classe politique, dans son ensemble, doit changer et écouter", a poursuivi Bruno Retailleau.

Bruno Retailleau, devant le palais de l\'Elysée, le 5 février 2019.
Bruno Retailleau, devant le palais de l'Elysée, le 5 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)