Les Républicains : une scission idéologique présente à l'Assemblée

Le parti Les Républicains s'est scindé en deux groupes à l'Assemblée nationale. Julien Gasparutto analyse les conséquences de cette nouvelle conjoncture en direct du siège du parti à Paris.

France 3

Le divorce semble consommé entre le groupe de "constructifs" rassemblant des LR et UDI à l'Assemblée nationale et les députés LR "historiques". "L'annonce de ce groupe dissident n'a surpris personne et le parti n'a pas tardé à réagir. Bernard Accoyer estime que cette scission rajoute encore un peu plus de confusion auprès des électeurs. Il a saisi le secrétaire général de l'Assemblée nationale pour que les 'constructifs' n'utilisent pas le nom des Républicains", relate Julien Gasparutto.

Pas de demandes d'exclusion pour le moment

Il n'y aura qu'un groupe LR à l'Assemblée nationale, et ce sera celui emmené par Christian Jacob. "Personne ici ne réclame d'exclusion, mais pour autant la plupart des élus présents estiment que les 'constructifs' doivent choisir. 'On ne peut pas avoir un pied dedans, un pied dehors', ont répété à l'unisson Éric Ciotti, Nadine Morano ou encore Valérie Pécresse", rapporte le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Thierry Solère, le 29 janvier 2017 à Paris.
Thierry Solère, le 29 janvier 2017 à Paris. (DENIS PREZAT / CITIZENSIDE / AFP)