Les Républicains : la droite se déchire

Le choc de la nomination d'Édouard Philippe continue de produire ses effets. Droite contre droite, le fossé s'élargit. Plus d'une centaine d'élus ont signé l'appel au rapprochement avec le chef de l'État. Un contre-appel est en cours de préparation chez Les Républicains.

Ce mardi 16 mai au soir, la pression s'accentue un peu plus sur la droite et le centre. Le nombre d'élus qui appellent à travailler avec Emmanuel Macron a encore augmenté. 173 signataires revendiqués ce soir. Des têtes d'affiche comme Thierry Solère ou Nathalie Kosciusko-Morizet, mais pas seulement. Des rapprochements qui fracturent les Républicains.

Mise en garde à ceux tentés par un poste ministériel

La ligne dure du parti juge inacceptable cet appel à travailler avec le gouvernement d'Emmanuel Macron. "J'ai réagi avec tristesse et une forme d'incompréhension, car cette démarche ne peut qu'affaiblir nos candidats", a déclaré Éric Ciotti, député Les Républicains. Même mise en garde à ceux tentés par un poste ministériel. "S'ils vont siéger dans un gouvernement qui a été notre adversaire pendant la campagne présidentielle, ils sortent d'eux-mêmes de notre parti politique", s'indigne Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée. Les Républicains attendent avec fébrilité l'annonce du gouvernement pour savoir à quel point la secousse qui les frappe sera importante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christian Jacob, président du groupe Les Républicains (LR) à l\'Assemblée nationale, était l\'invité de franceinfo mercredi 8 mars.
Christian Jacob, président du groupe Les Républicains (LR) à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo mercredi 8 mars. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)