Les réactions des partis politiques

François Bayrou a affirmé "prendre une part de responsabilité" dans l'échec du Modem aux Européennes

Leader du Modem François Bayrou
Leader du Modem François Bayrou (© France)
François Bayrou a affirmé "prendre une part de responsabilité" dans l'échec du Modem aux EuropéennesFrançois Bayrou a affirmé "prendre une part de responsabilité" dans l'échec du Modem aux Européennes

Brice Hortefeux (UMP) a affirmé que l'UMP avait enregistré un "très bon résultat", ajoutant: "nous avons gagné".

"Le Ps est affaibli", a reconnu Vincent Peillon, tête de liste PS dans le Sud-Est, sur France 2. Pour Daniel Cohn-Bendit, tête de liste "Europe Ecologie" en Ile-de-France, il faut essayer de continuer cette aventure extraordinaire".

"Il y a une possibilité d'alliance au Parlement européen dans des groupes autonomes pour justement mener une certaine politique et créer une majorité contre (José Manuel) Barroso", a ajouté Daniel Cohn-Bendit en faisant appel en ce sens aux socialistes et aux autres élus de gauche.

Pour l'un des leaders du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, les Français ont montré qu'ils "ne veulent pas de cette Europe là", faisant allusion au taux de l'abstention. Le sénateur a ajouté: "la gauche est dans le fond du trou. C'est la démonstration que la stratégie proposée par le PS" est un échec.

Le "résultat du PS n'est pas satisfaisant", a reconnu Vincent Peillon. Il a cependant relativisé le score de l'UMP: "on ne peut pas parler de succès quand on a fait l'union des droites et qu'on obtient 28% des voix". "C'est une déception", a reconnu Benoît Hamon. "Il ne faut pas chercher d'excuses là où il n'y en a pas". "Bon nombre d'électeurs socialistes ont voulu sans doute dire non à l'Europe libérale mais aussi quelque part adresser un message au Parti socialiste, un message sur le fond à travers les thématiques qui ont pu être développées et qui ont rencontré un certain succès, notamment chez les écolos", a expliqué le député européen sortant.

Intervenant du siège du PS, la première secrétaire Martine Aubry a affirmé que "le PS a besoin d'une profonde rénovation" et a indiqué qu'elle mettait "toutes ses forces" en faveur d'un "rassemblement".

Corinne Lepage, tête de liste du MoDem dans le Nord-Ouest, a déclaré dimanche sur France 2 que le "mauvais" score du MoDem aux élections européennes était "une déception".

Pour la ministre de la justice, maire du 7e arrondissement à Paris, Rachida Dati, le résultat de son parti est un "succès du président de la République".

Olivier Besancenot, le porte parole du NPA, dont les listes auraient obtenu environ 5% des voix, a affirmé qu'il faut désormais "faire avec une gauche anti-capitaliste. Il a rappelé que lors des dernières européennes, la LCR plus LO avaient obtenu 2,5% des voix.

Jean-Marie Le Pen considère comme un désaveu pour l'Europe la forte abstention constatée aux élections européennes dimanche en France, où six électeurs sur dix ne se sont pas déplacés.