Cet article date de plus de dix ans.

Les porte-parole d’Eva Joly ont assuré que leur candidate se présentera au premier tour du scrutin

Les quatre porte-parole d'Eva Joly ont réaffirmé mardi 13 mars leur "détermination", face aux nouvelles rumeurs de retrait de la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts de la campagne présidentielle. Pour eux, il y aura bien un "bulletin Eva Joly".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eva Joly (8 décembre 2011) (AFP/Citizenside.com)

Les quatre porte-parole d'Eva Joly ont réaffirmé mardi 13 mars leur "détermination", face aux nouvelles rumeurs de retrait de la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts de la campagne présidentielle. Pour eux, il y aura bien un "bulletin Eva Joly".

Dans un communiqué publié mardi, José Bové, Sergio Coronado, Michèle Rivasi et Dominique Voynet, ont affirmé que leur "détermination est totale" pour soutenir "la candidate des écologistes" qui "fait l'objet d'attaques et de rumeurs de retrait depuis son investiture lors de la primaire des écologistes" l'été dernier.

"Plus que jamais, une candidature écologiste à l'élection présidentielle est nécessaire", assurent les porte-parole, soulignant que l'eurodéputée EELV "bénéficie du soutien des adhérents d'Europe Ecologie-Les Verts et de sa direction".

"Le 22 avril, il y aura un bulletin "Eva Joly" pour faire le choix d'un candidat utile et d'un vrai changement de politique", affirment-ils.

Des doutes dans le camp EELV

Noël Mamère, député-maire EELV de Bègles (Gironde), s'est interrogé mardi sur "l'intérêt" de son camp à être présent à l'élection présidentielle, sur fond de faibles intentions de vote et avec le risque d'affaiblir le PS.

Sur Vivre FM, radio spécialisée dans le handicap, l'élu écologiste s'est interrogé : "Quel est vraiment l'intérêt que nous avons à être présents à l'élection présidentielle si, d'une part, nous restons encalminés dans ces sondages qui ne sont pas bons - il faut le reconnaître et le dire - et si en restant dans la compétition, nous contribuerions à affaiblir le candidat du PS" ?

Celui-ci apparaît comme " le candidat de la gauche et des écologistes", selon Noël Mamère, qui a assuré cependant ne pas avoir "la réponse" à la question qu'il posait.

Le retrait de sa candidature d'Eva Joly a aussi été évoquée par Jean-François Achili, journaliste à France Inter mardi matin, rapporte Le Lab, "si Corinne Lepage n'obtient pas ses 500 signatures", précise le journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.