Les mères de familles nombreuses pourraient bénéficier de la retraite à 60 ans

Les périodes de maternité seront mieux prises en compte dans la réforme des retraites, a indiqué lundi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. 

Pour l\'instant, seuls quatre trimestres au maximum, dans le cadre de la maternité, peuvent être pris en compte pour le calcul des cotisations retraite.
Pour l'instant, seuls quatre trimestres au maximum, dans le cadre de la maternité, peuvent être pris en compte pour le calcul des cotisations retraite. (PHOTODISC / GETTY)

Le retour partiel de la retraite à 60 ans sera discuté en Conseil des ministres mercredi 6 juin, mais dès lundi, c'est un signe fort qu'a envoyé la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. Selon elle, les congés maternité pourraient être mieux pris en compte. 

 

Francetv info

Que va changer cette disposition ? FTVi tente d'y voir plus clair.

• Qui est concerné ?

Cette réforme, qui prendrait la forme d'un décret, a pour but de permettre aux salariés ayant commencé à travailler tôt et ayant cotisé 41 annuités de partir à la retraite à 60 ans. L'annonce de Najat Vallaud-Belkacem concernerait donc les mères qui auraient commencé à travailler à 18 ou 19 ans.

• Quel est le dispositif actuel ?

Pour l'instant, les congés maternité permettent de valider quatre trimestres maximum. Cela représente moins de trois congés maternité.

En effet, "la durée du congé maternité est de 16 semaines", rappelle site Ameli.fr, citant le Code du travail (article L.1225-17). Mais il passe à 26 semaines à partir du troisième enfant. Et atteint 34 semaines en cas de jumeaux.

• Que va changer la mesure ?

Depuis le 1er janvier 2012, les congés maternité sont pris en compte dans le calcul des pensions. Mais ils ne permettent pas de partir à la retraite de façon anticipée. Avant 2012, "seule la partie du salaire versé par votre employeur en complément des indemnités maternité en cas de maintien du salaire était retenue", notait Capital.

Le JDD croyait savoir dimanche que le gouvernement pourrait inclure les congés pathologiques pour grossesses difficiles dans le calcul des trimestres.