Cet article date de plus de neuf ans.

Les Français ont montré un intérêt très limité pour la campagne Internet

Lolcats, détournements, web-séries ont émaillé la campagne. Les Français semblent y avoir porté un intérêt très limité. L'Ifop dévoile que 76% d'entre eux non pas été intéressés par cette campagne en ligne. Donnez votre avis sur notre page Facebook.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du site de l'IFOP (DR)

Lolcats, détournements, web-séries ont émaillé la campagne. Les Français semblent y avoir porté un intérêt très limité. L'Ifop dévoile que 76% d'entre eux non pas été intéressés par cette campagne en ligne. Donnez votre avis sur notre page Facebook.

En 2012, les équipes de campagne ont rivalisé d'imagination pour appâter et mobiliser l'internaute. Des lolcats et parodies d'Eva Joly à la web-série de Mélenchon, en passant par la web-radio du PS et les clichés instagram de Nicolas Sarkozy.

Toutes ces opérations ne semblent pas avoir intéressé les Français. Un sondage Ifop dévoile que 76% d'entre eux n'en ont cure.

Les jeux, parodies et autres formats ludiques mais aussi les vidéos crées par les équipes de campagne indiffèrent 80% des sondés. Même désintérêt pour les activités sur les réseaux sociaux. 89% des sondés n'y sont pas réceptifs.

Avez-vous suivi la campagne sur le web ?

Les sites officiels semblent tirer leur épingle du jeu, sans pour autant atteindre des chiffres délirants : 27% ont porté leur attention dessus.

Principale raison de ce désintérêt ? La manière dont les politiques se servent de ces outils ne leur convient pas.

Pourtant, de nombreuses initiatives ont connu un certain succès en ligne. Certaines vous ont-elle marqué ? Avez-vous suivi la campagne sur le web ?

Rendez-vous sur notre page Facebook pour donner votre avis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.