Cet article date de plus de dix ans.

Les fondamentaux de la présidentielle restent favorables à François Hollande, selon Ipsos

Analysant l'enquête Ipsos pour "Le Monde" auprès de 6 000 électeurs, son directeur général Brice Teinturier estime que les rapports de force continuent d'être favorables à la gauche. François Hollande devance nettement Nicolas Sarkozy en popularité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande à Grenoble (23 novembre 2011) (AFP)

Analysant l'enquête Ipsos pour "Le Monde" auprès de 6 000 électeurs, son directeur général Brice Teinturier estime que les rapports de force continuent d'être favorables à la gauche. François Hollande devance nettement Nicolas Sarkozy en popularité.

Avec 60% de "bonne opinion", la cote du candidat PS à l'Elysée François Hollande reste bien supérieure à celle du chef de l'Etat Nicolas Sarkozy (37%), selon le panel électoral France 2012 Ipsos-Logica Business Consulting publié mercredi 23 novembre.

Solde "positif" de popularité pour Hollande, négatif pour Sarkozy

"La domination de François Hollande dans l'opinion est extrêmement forte", écrit le directeur général d'Ipsos Brice Teinturier.

"En termes de popularité, il l'emporte ainsi très nettement sur tous ses autres concurrents ou adversaires. 60% des Français ont une bonne opinion de lui, 38% une mauvaise. A titre indicatif, ces scores sont de 45% et de 50% pour le second, François Bayrou. Nicolas Sarkozy arrive en 3e position, avec un retard de 23 points : 37% de bonne opinion et 62% de mauvaise, soit un différentiel négatif de 27 points alors que celui de François Hollande est positif de 22 points", analyse l'institut de sondage.

La présidente du Front national Marine Le Pen arrive en quatrième position avec 33% d'opinions positives, devant l'ancien premier ministre Dominique de Villepin (30%) et la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts(EELV) Eva Joly (28%).

Sarkozy plus crédible contre la crise, Hollande plus protecteur

Nicolas Sarkozy apparait comme un homme "dynamique" (73%), qui "a des convictions" (69%) et "une stature présidentielle" (57%). Il est jugé "compétent" par 49% des personnes interrogées et plus crédible que son rival pour "faire face à une crise diplomatique et militaire internationale" (61% contre 37%).

L'élu socialiste est en revanche jugé plus favorablement pour "protéger les Français des conséquences de la crise économique" (55% contre 44% pour le chef de l'Etat).

"L'analyse des données fait donc apparaître une réelle force de François Hollande, au moins à ce stade de la campagne. C'est en réalité moins lui qui, au cours des dernières semaines, a baissé - mais il s'est érodé - que Nicolas Sarkozy qui a remonté dans l'opinion : un peu en intentions de vote, davantage en popularité et surtout en leadership," conclut Ipsos.

Ce sondage a été réalisé du 4 au 10 novembre auprès de 6 000 personnes inscrites sur les listes électorales constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.