Les écologistes ont proposé de taxer le kérosène sur les vols intérieurs et de tarifier l’eau

A quelques jours du défilé militaire du 14 juillet, critiqué il y a un an par l’ancienne candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, les écologistes ont renoué vendredi avec l’art de formuler des propositions. Francetv 2012 fait le point.

Pascal Durand, nouveau secrétaire national d\'EELV
Pascal Durand, nouveau secrétaire national d'EELV (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

A quelques jours du défilé militaire du 14 juillet, critiqué il y a un an par l'ancienne candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, les écologistes ont renoué vendredi avec l'art de formuler des propositions. Francetv 2012 fait le point.

Après six mois de campagne électorale qui les a coupés d'une partie de leur base militante, voire de l'opinion publique, les écologistes reviennent à leurs classiques.

Taxe sur le kérosène, prix social de l'eau… Avec des propositions formulées vendredi, les cadres d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont repris le rôle auquel ils s'étaient habitués avant les élections : celui de poil à gratter des socialistes.

La co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili, a ainsi proposé sur RTL de taxer le kérosène sur les vols intérieurs. Une mesure qui pourrait rapporter, selon elle, 1,3 milliard d'euros.

"On peut aussi faire des économies sur des sujets (...) qu'on va aborder peut-être à l'automne, notamment sur toutes les niches" portant sur ce qui est "anti-écologique" tout en étant financé, a commencé par dire la députée écologiste de la Somme, évoquant dans la foulée la détaxation du kérosène sur les vols intérieurs.

L'eau, un bien commun ?

Une proposition comme tant d'autres, faite à l'emporte-pièce et qui n'engage que les écologistes. Le même jour, c'est le secrétaire national d'EELV, Pascal Durand, qui a suggéré de tarifer l'eau de façon différenciée selon les usages.

Interrogé sur RFI, il a défendu le principe de "tarifs sociaux", et souligné que pour l'eau, "il y a des besoins vitaux (...) et qu'un ménage en difficulté doit avoir de l'eau à un prix très faible car c'est un bien commun".

"Il faut arriver à différencier l'utilisation, a-t-il relevé. Il y a les utilisations que je qualifierais d'un peu, de loisir, inutiles, ou simplement volontaires, et celle-là doivent être payées à un juste prix, parce que l'eau coûte très cher maintenant !"

Mauvais accueil

Les écologistes sont habitués à dire ce qu'ils pensent, quitte à choquer. Ainsi, Cécile Duflot a défendu début juin sur RMC-BFMTV la dépénalisation du cannabis.

Des propos vite recadrés par son Premier ministre. Jean-Marc Ayrault a assuré alors qu'une telle mesure n'était "pas à l'ordre du jour", soulignant que la dirigeante écologiste allait être tenue rapidement à servir exclusivement le gouvernement dans le cadre de son poste de ministre du logement.

Autre proposition mal accueillie par l'opinion publique, la suppression du défilé militaire du 14 juillet, formulée il y a un an par l'ancienne candidate à la présidentielle Eva Joly. Les écologistes reviendront-ils à la charge le 14 juillet prochain ?

Voir le sujet de Stéphane Dépinoy (France 2) du jeudi 12 janvier :