Cet article date de plus de dix ans.

Les adversaires républicains de Barack Obama se sont emparés mardi de la majorité à la Chambre des représentants

Les démocrates auraient toutefois réussi à garder le contrôle du Sénat.Barack Obama a appelé John Boehner, futur président probable de la Chambre, se disant impatient de travailler avec les républicains "pour trouver un terrain d'entente et faire avancer le pays", selon un communiqué de la Maison Blanche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Drapeau américain lors d'un rassemblement républicain pour regarder les résultats (2 novembre 2010) (AFP/KEVORK DJANSEZIAN)

Les démocrates auraient toutefois réussi à garder le contrôle du Sénat.

Barack Obama a appelé John Boehner, futur président probable de la Chambre, se disant impatient de travailler avec les républicains "pour trouver un terrain d'entente et faire avancer le pays", selon un communiqué de la Maison Blanche.

Les premiers résultats donnés mardi soir par les chaînes américaines ont confirmé ce que prédisaient les sondages: une défaite politique pour les démocrates. Principale cause, une économie qui peine à redémarrer et un taux de chômage obstinément élevé.

Les républicains, qui se sont constamment opposés au programme de réformes du président Obama ces deux dernières années, vont ainsi le contraindre à mettre de côté le dossier climatique, l'immigration ou encore l'éducation.

>> Voir ici

Voir les résutats: cliquez sur l'image ci-dessus


Les Républicains demandent un "changement de cap"
"Nous espérons que le président Obama va désormais respecter la volonté du peuple, changer de cap et s'engager à faire les changements que (les Américains) demandent", a dit le républicain John Boehner qui devrait être élu en janvier à la tête de la majorité à la Chambre des représentants. Il succèdera à la démocrate Nancy Pelosi, cheville ouvrière infatigable du programme législatif du président Obama qui occupait le poste depuis quatre ans.

Une soixantaine de sièges gagnés à la Chambre des représentants
L'opposition a facilement remporté les 39 sièges dont elle avait besoin pour reprendre le contrôle de la Chambre, ont annoncé les médias américains, dont les premières estimations donnaient un gain d'une soixantaine de sièges aux républicains.

Au Sénat, les républicains n'ont pas emporté les 10 sièges pour arracher la majorité aux démocrates. Cet objectif leur a échappé en raison de victoires décisives remportée par les démocrates en Virginie occidentale (est), grâce à Joe Manchin, en Californie (ouest) et surtout dans le Nevada où le chef de la majorité du Sénat Harry Reid conserve son siège, très disputé jusqu'au dernier moment par la candidate du Tea Party Sharron Angle.

La résistance des démocrates au Sénat a été confirmée peu auparavant, lorsque les médias américains ont annoncé la victoire de la sortante Barbara Boxer sur Carly Fiorina, ancienne patronne du géant de l'informatique HP.

Le scrutin révèle toutefois une poussée à droite de l'électorat, notamment au sein même du parti républicain, où au moins deux candidats issus de la mouvance ultra-conservatrice du "Tea Party" vont faire leur entrée au Sénat. Dans sa nouvelle composition, le Sénat n'aura plus d'élu noir.

En Californie, les démocrates obtiennent toutefois une importante consolation avec la victoire de Jerry Brown élu au poste de gouverneur, où il succède au républicain Arnold Schwarzenegger.

Etaient renouvelés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.