Cet article date de plus de six ans.

L’Elysée de Hollande moins coûteux que celui de Sarkozy

Selon le député PS René Dosière, les économies à la présidence de la République s’accentuent. L’élu a étudié deux périodes comparables. Avec notamment moins de sondages, de fleurs et de hauts salaires, la baisse est chiffrée à 8,6%.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© MaxPPP)

Le député de l’Aisne, René Dosière s’est fait une spécialité en étudiant tout particulièrement les habitudes à l’Elysée. L’élu s’est saisi de tous les postes de dépenses pour présenter une comptabilité pointue de François Hollande et de son prédécesseur. La compilation des dépenses porte sur l’année 2011, dernière année pleine du quinquennat de Nicolas Sarkozy et l’année 2013, la première entièrement vécue à l’Elysée par son successeur. La note globale a diminué de 8,6% pour passer à 101,1 millions d’euros.

Moins de sondages et de hauts salaires

L’une des économies mises en avant par René Dosière vise les sondages de l’Elysée, fréquents dit-il du temps de Nicolas Sarkozy, absents des habitudes de François Hollande. "Il n’y a plus de sondages à l’Elysée. Du temps de Nicolas Sarkozy,  c’était 40.000 euros par semaine. " Sur ce poste précis des sondages, les économies de fonctionnement tournent  autour de deux millions par an et elles atteignent 14,7 millions quand on y ajoute la réduction du parc automobile et la mise en concurrence pour les marchés publics. L’élu rappelle aussi que la rémunération du chef de l’Etat a baissé et que les hauts salaires ont été écrêtés.

"Le président lui-même a diminué sa rémunération de 30% et il a fixé une règle : aucun salaire de collaborateur supérieur au sien. Résultat, et bien il a fallu diminuer sensiblement les salaires puisque du temps de Nicolas Sarkozy, le plus haut salaire c’était 21.000 euros net par mois. Aucun salaire, aujourd’hui n’est supérieur à 13.000 euros. "

Moins de fleurs et des déplacements moins coûteux

Le député Dosière n’oublie rien, pas même le budget fleurs qui est une grosse dépense pour un lieu destiné à accueillir les grands de ce monde. Là encore, l’élu souligne des économies non négligeables. "Les dépenses de fleurs, c’est 110.000 euros. Du temps de Nicolas Sarkozy, on était à 250.000 euros. " Moins anecdotique, les frais de déplacements des deux présidents. Selon l’expert en dépenses publique, les déplacements en France de François Hollande en 2013 ont été moins nombreux que ceux de Nicolas Sarkozy en 2011. Ils sont passés de 77 à 56, mais surtout leur cout moyen a baissé de 126.000 euros à 41.000 euros. Des efforts, selon la comptabilité présentée par l’Assemblé nationale, ont porté sur les modes de transports plus économiques et des tarifs moins chers pour la restauration et les hôtels ou résidences.

A quel prix les habitudes de l’Elysée deviendront elles raisonnables pour le député Dosière ? Il n’est pas sûr dit-il qu’on puisse encore faire des réductions très fortes à l’exception d’économies de personnels. Alors que 101,67 millions de dépenses sont prévues pour 2014, un budget encore moins élevé est envisagé pour 2015, à pile 100 millions. Les prévisions étant  en principe supérieures à la réalité comptable, cette barre devrait être franchie. Comptez sur René Dosière pour surveiller le symbole. 

René Dosière a comparé le dernier budget de Nicolas Sarkozy et le premier de François Hollande
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.