Législatives : pas d'accord PS - Front de gauche

Pas d'accord entre le PS et EELV d'un côté et le PC et le Parti de gauche de l'autre pour les législatives dans les circonscriptions où il y a un risque d'élimination de la gauche à l'issue du premier tour à cause du FN.

jean-Luc Mélenchon au 13h15 sur France 2 (dimanche 2 octobre 2011)
jean-Luc Mélenchon au 13h15 sur France 2 (dimanche 2 octobre 2011) (France 2)

Pas d'accord entre le PS et EELV d'un côté et le PC et le Parti de gauche de l'autre pour les législatives dans les circonscriptions où il y a un risque d'élimination de la gauche à l'issue du premier tour à cause du FN.

"Aucun accord national n'a été trouvé" avec le PS et Europe Ecologie-Les Verts pour les législatives sur les circonscriptions où il y a un risque d'élimination de la gauche à l'issue du premier tour à cause du Front national, a affirmé Lydie Benoît, responsable des élections du PCF.

Les négociations "n'ont pas abouti, et elle n'aboutiront pas", a-t-elle ajouté, tandis que le secrétaire national du Parti de gauche Eric Coquerel a affirmé à l'AFP: "Il n'y a pas d'accord avec le Parti de gauche (PG), donc pas d'accord avec le Front de gauche" (FG). Entre les deux tours, Jean-Luc Mélenchon avait lancé un appel en ce sens.

La première secrétaire du PS Martine Aubry a "regretté" l'absence d'accord avec le Front de gauche

Les candidats ont jusqu'à 18h00 ce vendredi pour déposer leur candidature.

Le PCF "a fait des propositions pour 29 circonscriptions"

Selon Mme Benoît, le PCF "a fait des propositions pour 29 circonscriptions", permettant que 9 soient attribuées au FG (à répartir entre PCF, PG et Gauche unitaire), 8 à EELV (Europe Ecologie-Les Verts), 11 au PS et une pour le PRG (Parti radical de gauche)."

"On se retirait dans 13 circonscriptions sur 29, donc c'était un beau geste", a-t-elle ajouté. Or "le PS a trouvé que c'était insuffisant au total, car il voulait négocier sur davantage de circonscriptions". Le PS en début de semaine, avait effectivement cité le chiffre de 55.

En outre, selon Mme Benoît, "dans la répartition au sein du FG, il n'y avait pas d'accord entre le PCF et le PG".

"Ce n'est plus un accord, c'est un diktat"

M. Coquerel a souligné de son côté: "on demandait, nous, Parti de gauche d'avoir une circonscription gagnable dans cet accord. Ca nous a toujours été refusé, quelle que soit la proposition que nous faisions. A partir de là, ce n'est plus un accord, c'est un diktat. Or ce n'est pas notre style".

Le Front de gauche souhaite un groupe "puissant" à l'Assemblée après le score à la présidentielle de Jean-Luc Mélenchon (11,1%) qui s'est, lui, lancé dans la circonscription socialiste de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) où Marine Le Pen (FN) est également candidate.

Le Parti de Gauche se retire de 2 circonscriptions

Le Parti de Gauche a aussi annoncé vendredi son retrait de deux circonscriptions comportant un risque d'élimination de la gauche à l'issue du premier tour, la 7e de Moselle et la 1ere de l'Aube, "sans contrepartie", regrettant "profondément" l'absence d'accord avec le PS et EELV.