Législatives : Nathalie Kosciusko-Morizet est menacée dans sa circonscription

Porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet est en situation délicate dans son fief. Dans la 4e circonscription de l'Essonne, NKM est malmenée et cherche à fuir les medias nationaux.

Nathalie Kosciusko-Morizet est en situation délicate dans son fief.
Nathalie Kosciusko-Morizet est en situation délicate dans son fief. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet est en situation délicate dans son fief. Dans la 4e circonscription de l'Essonne, NKM est malmenée et cherche à fuir les medias nationaux.

Sujet de France 2 du 4 juin.

L'après-présidentielle n'est pas facile pour Nathalie Kosciusko-Morizet, confrontée à une situation délicate à Longjumeau. Exposée durant la campagne présidentielle en tant que porte-parole de Nicolas Sarkozy, dont aucune mention ne figure sur son matériel de campagne, NKM ne souhaite pas s'exprimer dans les médias nationaux. "Les militants répondent à sa place", explique le reportage de France 2.

Face à l'ancienne ministre, le candidat socialiste Olivier Thomas est en embuscade et, même s'il est distancé au premier tour dans cette 4e circonscription de l'Essonne, conserve ses chances pour le second tour.

En juge de paix, le Front national. La candidate Brigitte Dupin bénéficie des attaques frontales de Marine Le Pen à l'endroit de la candidate de l'UMP. "Mme Kosciusko-Morizet est un exemple de la connivence, de la complaisance à l'égard du Parti socialiste, de cet UMPS que nous combattons depuis de nombreuses années", dit la présidente du FN.