Cet article date de plus de huit ans.

Le QG de campagne de François Hollande est ouvert aux visiteurs, le soir, depuis lundi 23 avril

C'est une première. Entre les deux tours de l'élection présidentielle, le QG de campagne de François Hollande est ouvert au public le soir et le week-end. FranceTV2012 a envoyé une de ses journalistes y faire un tour. Reportage de Natalia Gallois.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le QG de François Hollande, avenue de Ségur à Paris (NG)

C'est une première. Entre les deux tours de l'élection présidentielle, le QG de campagne de François Hollande est ouvert au public le soir et le week-end. FranceTV2012 a envoyé une de ses journalistes y faire un tour. Reportage de Natalia Gallois.

Au 59 avenue de Ségur, lundi 23 avril, lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, la porte est fermée. Pas évident pour le passant de deviner qu'il peut tout simplement sonner et entrer, comme vient de le faire Manuel Valls, le médiatique directeur de campagne de François Hollande.

Pourtant ce soir, c'est "open QG" chez le candidat socialiste dans le 7e arrondissement de Paris. Et c'est une première. Aucun candidat à l'Elysée n'a jamais ouvert ses portes pendant une campagne électorale.

Entre les deux tours de la présidentielle, le fameux QG est donc ouvert au public le soir et le week-end. A l'intérieur, une exposition sur "la France et les Français" a été installée.

L'oeuvre d'Alain Bizos, "Marianne Colères" (NG)

Une initiative de Valérie Trierweiler

Une trentaine de photographes ont prêté leurs œuvres. Une initiative impulsée par la compagne de François Hollande.

"Des photographes ont contacté Valérie Trierweiler, avec la volonté de soutenir M. Hollande en organisant une exposition", explique Dominique Bouissou, responsable du service de presse, "elle a pensé que ce serait une bonne idée de faire l'expo ici, et d'ouvrir le lieu".

"Le seul parti pris est de saisir (…) le portrait de femmes et d'hommes qui travaillent, aiment, luttent parfois, rêvent aussi et se prennent à nouveau à espérer, tant le bonheur reste aujourd'hui une idée neuve", selon la photographe Françoise Huguier, qui a mené le projet.

Au détour d'une salle de travail, le visiteur découvre une photographie de William Klein dénonçant le statut des stagiaires, dans la salle de presse des œuvres de Raymond Depardon montrant des paysages français, ou encore, dans l'escalier, des images de Guillaume Herbaut, issues d'une série sur les "Nouveaux esclaves", mettant en scène des prostituées.

Des visiteurs devant une photographie de William Klein (NG)

"Un quartier général, c'est un endroit où l'on vit, on n'est pas coupés du monde", tient à préciser Mme Buissou. "Toutes les facettes de la société sont représentées sur les clichés, du médecin de campagne aux petites mains des maisons de couture, en passant par cette famille bourgeoise qui a adopté deux petites filles africaines", ajoute-t-elle.

Dans l'antre du pouvoir

Ce soir, la foule ne se presse pas dans les locaux. En effet, aucune publicité n'a été faite avant le premier tour. "Ca aurait été déplacé", note une sympathisante venue prêter main forte pour l'accueil.

Des visiteurs dans l'escalier du QG de François Hollande (NG)

Christian, 55 ans, fait partie des rares visiteurs. En vacances dans la capitale, il savoure cette incursion dans l'antre du pouvoir : "Voir l'expo, c'est un alibi pour voir le QG", dit-il en souriant, "c'est surtout l'occasion de découvrir une autre facette de la campagne électorale".

Et d'ajouter : "Si François Hollande devient président, on aura vu où s'est fait la campagne d'un homme qui a la responsabilité du pays tout entier, ce n'est pas rien".

Découvrir où travaillent les équipes du candidat fait partie de la visite. "L'idée, c'est aussi que les visiteurs comprennent ce qui se passe dans chaque salle", explique la responsable de la presse.

"Ici au premier étage, c'est la salle du centenaire, réservée aux réunions, à la presse, aux soirées ripostes avec l'équipe Web. Au début de la campagne, François Hollande nous a tous réunis ici une fois, c'était une manière de mobiliser les troupes", raconte-t-elle.

La salle du centenaire au QG de François Hollande (NG)

Pas de visiteurs dans le bureau de François Hollande

Un étage reste tout de même fermé au public : celui abritant le bureau de M. Hollande.

Alors qu'on tente de pousser la porte, un garde du corps intervient. L'un des proches collaborateurs du candidat apparaît et justifie : "Ici, c'est le centre névralgique de la campagne. Ce soir, c'est calme car la nuit dernière a été très longue, mais en général il y a toujours des réunions". "Et puis aucune photo n'a été installée ici, il n'y a pas de raison de venir, c'est un bureau comme un autre", précise-t-il.

Au 2ème étage du QG : le bureau de François Hollande reste fermé (NG)

Une restriction que regrette Catherine, venue du 11eme arrondissement : "Je trouve que l'on ne découvre pas vraiment le QG, le deuxième étage est fermé par exemple". Avant d'ajouter : "Cela aurait été la cerise sur le gâteau, mais bon, on n'a pas envie de déranger non plus."

Pour elle, la contradiction est ailleurs : "Il y a un problème de localisation. On voyage avec les photos, qui montrent des gens issus des classes populaires, alors qu'on se trouve dans les beaux quartiers", note-t-elle à voix basse.

Claude, lui, est enthousiaste : "Le QG, c'est là où s'établit une stratégie, où il y a un besoin d'intimité. Or, donner accès au public à cette intimité, c'est une preuve de courage, preuve que l'on est sûr de ses idées", déclare-t-il après avoir inscrit quelques mots dans le livre d'or. "C'est de bon augure pour l'avenir", ajoute-t-il.

L'entrée du QG de François Hollande (NG)

En quittant les lieux, nombreux sont les visiteurs à demander "des affiches, des gobelets, des badges" en guise de souvenir, raconte une militante : "Même si ce n'était pas le but, on va quand même essayer d'en récupérer, on n'a plus rien !"

Mais la visite ne tient pas forcément lieu de geste d'adhésion. Pauline, 28 ans, est venue en voisine "par simple curiosité", et précise qu'elle ne soutient pas le candidat.

Même son de cloche pour Christian : "Ce n'est pas pour appuyer un candidat, si j'avais pu visiter le QG de Nicolas Sarkozy, je l'aurais fait, mais on ne va pas aller forcer la porte tout de même !" A bon entendeur.

Le QG de François Hollande est ouvert au public jusqu'au 5 mai, sauf le 1er mai. Du lundi au vendredi, il sera accessible de 19h 30 à 21h 30. Les samedis 28 avril et 5 mai, il ouvrira de 14 heures à 18 heures, tout comme le dimanche 29 avril. Le 6 mai, fermeture... pour cause d'élection !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.