Le porte-parole d'Eva Joly, Yannick Jadot, démissionne de sa fonction

Le porte-parole d’Eva Joly, Yannick Jadot, a annoncé sa décision de quitter sa fonction, en raison d’un désaccord avec la ligne politique de la candidate écologiste.

Yannick Jadot, en avril 2009 à Paris
Yannick Jadot, en avril 2009 à Paris (AFP PHOTO BERTRAND GUAY)

Le porte-parole d'Eva Joly, Yannick Jadot, a annoncé sa décision de quitter sa fonction, en raison d'un désaccord avec la ligne politique de la candidate écologiste.

Rien ne va plus à Europe Ecologie - Les Verts (EELV). L'eurodéputé EELV Yannick Jadot a annoncé mercredi qu'il démissionnait de sa fonction de porte-parole de la candidate écologiste Eva Joly. Il affirme ne plus partager sa "ligne politique" de prise de distance avec les socialistes.

L'annonce de sa décision a été diffusée sur mercredi matin.

"J'ai démissionné de ma fonction de porte-parole. Je ne partage plus la ligne politique" d'Eva Joly, a-t-il déclaré à l'AFP par la suite, évoquant la prise de "distance" de la candidate "avec l'accord" conclu entre les écologistes et le PS.

"Ca fait plusieurs jours que la question se posait sur la ligne développée autour de la distance par rapport à l'accord avec le PS et le rapport avec les socialistes", a expliqué l'élu écologiste. "Je ne me sens pas à l'aise dans cette fonction de porte-parole, je voulais clarifier mon statut".

Cette sortie n'a pas fait l'unanimité. Sur Twitter, l'ancienne candidate des Verts à la présidentielle de 2007, Dominique Voynet, a critiqué de quitter sa fonction.

"Merci à toi [Yannick Jadot], ça va trop aider", a-t-elle posté avant d'ajouter : "Avec des amis comme Jadot et Cohn-Bendit, Eva Joly n'a pas besoin d'ennemis... Ça me rappelle la merveilleuse solidarité des "amis" en 2007".

"Eva Joly ne doit pas faire du Mélenchon"

Eva Joly est-elle en train de perdre ses soutiens ? Sur Twitter, la chaîne parlementaire LCP a rapporté et député européen Noël Mamère : "Si Eva Joly ne soutient pas dès maintenant Francois Hollande, elle fera campagne sans moi et sans une bonne partie des écolos".

Interrogé par France Info, l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a soutenu la décision de Yannick Jadot. "[Il] a raison [de démissionner]. Eva Joly fait de mauvais choix politiques."

"Qu'elle veuille marquer la différence entre les écologistes et le PS, c'est normal, mais il faut faire la différence entre concurrents (...) et adversaires, qui sont les candidats de droite et d'extrême droite, a-t-il ajouté. Il est évident que pour batttre le président sortant, il y aura un rassemblement au 2e tour [de la présidentielle]".

"Eva Joly ne doit pas faire du Mélenchon, du sous-Mélenchon ou du super-Mélenchon", a encore dit M. Cohn Bendit.

"Clarifier la position" d'Eva Joly

Côté PS, la candidate EELV énerve aussi. Le socialiste Jean-Marc Ayrault s'est interrogé mercredi matin sur France Info : "Est-ce que Mme Joly est devenue une candidate indépendante ou est-ce qu'elle représente les Verts ? Je le demande à Cécile Duflot."

Dans la foulée, la Première secrétaire du PS Martine Aubry a demandé à la secrétaire nationale d'EELV, Cécile Duflot, de "clarifier la position" d'Eva Joly après ses vives critiques de l'accord avec le PS.

Le PS et EELV ont signé "un accord respectueux de l'identité de chacun", a déclaré la patronne du PS, qui juge par conséquent les propos d'Eva Joly "absolument incompréhensibles" et "demande à Cécile Duflot de clarifier la position de la candidate de son parti".

L'équipe de campagne de la candidate EELV doit être définitivement arrêtée le 1er décembre. Yannick Jadot est un proche d'Eva Joly, dont il a été l'un des premiers soutiens au sein de sa formation.