Cet article date de plus de huit ans.

Que change le lancement du RUMP de François Fillon ?

Le Rassemblement UMP (RUMP) a été doté officiellement, aujourd'hui, d'un temps de parole à l'Assemblée. Le point sur les conséquences de la mise en route de ce nouveau groupe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
François Fillon à son arrivée à l'Assemblée, le 4 décembre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

CHAOS A L'UMP – Alors que l'UMP s'enlise dans la crise, le groupe dissident de François Fillon, Rassemblement UMP (RUMP), s'installe dans la vie parlementaire. L'ancien Premier ministre, qui préside le groupe de 72 députés, a ainsi assisté mardi 4 décembre à la conférence hebdomadaire des présidents de l'Assemblée nationale. Une manière d'officialiser le lancement de ce nouveau groupe. Francetv info fait le point sur ce que cela changer (ou pas) pour les fillonistes.

Fillon dispose d'une arme face à Copé...

Le RUMP n'a pas vocation à durer et sera dissous dès l'organisation d'un nouveau scrutin pour la présidence de l'UMP, avait affirmé François Fillon lors de l'annonce de la création de ce groupe le 27 novembre. Il s'agit donc surtout de mettre en difficulté Jean-François Copé, dont il conteste la présidence à l'UMP. Les deux hommes doivent encore se rencontrer mardi soir, ce qui laisse envisager un possible arrangement, suivi de la dissolution du groupe. 

"Je pense que nous aurons à suivre encore de nombreux épisodes de ce fâcheux feuilleton", a nuancé le président de l'Assemblée Claude Bartolone. Un feuilleton qui commence à agacer fortement la majorité. "On se sert des institutions tout simplement pour des rapports de forces internes ? s'est indigné Bruno Le Roux, chef de file des députés PS. C'est absolument indécent." Les "non alignés" de l'UMP, conduits par Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet, font eux aussi entendre leur voix, ils ont réclamé mardi qu'une nouvelle élection pour la présidence de l'UMP se tienne au printemps 2013 et demandé la tenue d'un congrès du mouvement.

 ... et devient un personnage-clé à l'Assemblée 

En tant que président de groupe, François Fillon va prendre de l'importance dans l'hémicycle. Il pourra par exemple demander une suspension de séance. Il aura aussi des avantages matériels. L’ancien Premier ministre aura droit à "un chauffeur, mais surtout à une équipe de collaborateurs rémunérés par le RUMP… mais dont les fonds nécessaires aux embauches sont fournis par l’Assemblée nationale. Un bon moyen de se constituer un petit noyau de fidèles en ces temps de lutte interne…" affirme Europe 1.

Le RUMP a son propre temps de parole...

"Il y aura un partage du temps de parole entre le groupe UMP et le groupe RUMP avec une légère augmentation du temps pour les textes dans le cadre des discussions générales", a expliqué Claude Bartolone lors de la conférence des présidents d'Assemblée nationale. Le RUMP, qui regroupe 72 fillonistes (contre 123 UMP), devrait ainsi poser deux questions au gouvernement, contre quatre pour l'UMP, dès ce mercredi... s'il existe encore. 

... avant de nouveaux droits en 2013

Si le groupe n'est pas dissous avant octobre 2013, à l'ouverture de la prochaine session ordinaire de l'Assemblée nationale, il pourra alors bénéficier pleinement de ses droits. Il y aura une nouvelle répartition des places au sein du bureau de l'Assemblée et le RUMP  aura notamment le droit à une journée consacrée à ses propositions dans l'hémicycle. Le groupe pourra également proposer la création d'une commission d'enquête.

Ce qui ne change pas : les places des députés à l'Assemblée

Les députés des deux groupes, UMP et RUMP, siégeront mélangés. "Les différents députés qui siègent dans les différentes commissions ne vont pas être changés et j'ai l'impression que pour le moment ils ont passé un accord pour que l'on ne change pas les places dans l'hémicycle", a expliqué le président de l'Assemblée. Pourtant, l'article 22 du règlement de l'institution précise : "Après constitution des groupes, le Président de l'Assemblée réunit leurs représentants en vue de procéder à la division de la salle des séances en autant de secteurs qu'il y a de groupes".

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.