Le gouvernement Valls se dote de 14 secrétaires d'Etat

L'Elysée a annoncé, ce mercredi après-midi, la liste des 14 secrétaires d'Etat qui s'ajoute aux 16 ministres du gouvernement Valls. Harlem Désir, Fleur Pellerin, André Vallini ou encore Frédéric Cuvillier et Laurence Rossignol font partie des nommés. Ainsi finalisé, le nouveau gouvernement français compte 30 membres en tout, dont 15 femmes.

(Maxppp)

Plusieurs noms circulaient depuis plusieurs jours. Certains ont été confirmés, ce mercredi, par le secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas, qui doit lui-même être remplacé par Jean-Pierre Jouyet.

C'est le cas d'Harlem Désir, qui prend la fonction de secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et cède par la même occasion la tête du Parti socialiste à Jean-Christophe Cambadélis.

Au total, ce sont donc 14 secrétaires d'Etat qui viennent s'ajouter aux 16 ministres du gouvernement Valls. Fleur Pellerin est confirmée au poste de secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, et sera donc bel et bien sous la tutelle du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, et non sous celle conjointe d'Arnaud Montebourg et Michel Sapin, respectivement à l'Economie et aux Finances.

André Vallini à la Réforme territoriale

Nouveau secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement,
le député Jean-Marie Le Guen, un proche de Manuel Valls, entre
pour la première fois dans un gouvernement.
C'est aussi le cas de Laurence Rossignol, sénatrice de
l'Oise proche de l'ancienne première secrétaire du PS Martine
Aurby, nommée aux Personnes âgées.

Le sénateur de l'Isère André Vallini, proche de François
Hollande absent du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, est nommé
à la Réforme territoriale, un secteur qu'il connaît bien pour
avoir participé à la rédaction d'un rapport parlementaire sur le
sujet. Il sera donc directement concerné par le "big bang" territorial promis pas Manuel Valls lors de son discours, et aura à charge de mener les réformes annoncées.

Axelle Lemaire au Numérique

Christian Eckert, rapporteur de la commission des Finances
de l'Assemblée nationale, est nommé au Budget. Il explique avoir accepté la fonction sans hésitation. "J'espère faire en sorte que les choses soient moins difficiles pour l'ensemble de nos compatriotes ", a-t-il expliqué.