Cet article date de plus de dix ans.

Le futur candidat de l'UMP envisage de reformer le statut des fonctionnaires

Nicolas Sarkozy envisage de mettre un coup d'arrêt au statut des fonctionnaires et à l'emploi à vie des nouveaux recrutés de l'Etat en contrepartie d'une revalorisation des salaires, rapporte lundi 13 février le site internet des Echos.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy pourrait réformer le statut des fonctionnaires (AFP)

Nicolas Sarkozy envisage de mettre un coup d'arrêt au statut des fonctionnaires et à l'emploi à vie des nouveaux recrutés de l'Etat en contrepartie d'une revalorisation des salaires, rapporte lundi 13 février le site internet des Echos.

Les mesures "choc" de Nicolas Sarkozy continuent. Cette fois-ci, le chef de l'Etat presque candidat s'en prend au statut des fonctionnaires. Selon Les Echos, M. Sarkozy pourrait proposer une vaste réforme qui ne concernerait pas les fonctionnaires déjà en poste.

Avec cette mesure audacieuse, le Président, qui doit annoncer dans la semaine sa candidature à la présidentielle, tenterait de rassurer ses troupes sur ses chances de réélection, commente Les Echos.

Lors de l'inauguration du siège de la direction de la gendarmerie nationale dans les Hauts-de-Seine, le chef de l'Etat a insisté lundi sur la nécessité de ne pas revenir sur le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique, y compris dans la gendarmerie.

"S'agissant de vos effectifs, je préfère que les choses soient claires entre nous : la règle du un sur deux, elle est systématique et je ne la remettrai pas en cause", a-t-il dit en soulignant que son objectif était de parvenir à "désintoxiquer la France de la dépense."

"On ne peut pas dans tous les domaines n'avoir à la bouche qu'un seul principe 'plus de dépenses, plus d'effectifs, plus d'impôts', ce qui à la fin fera moins d'emplois, moins de croissance et plus de problèmes à régler", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.