Cet article date de plus de huit ans.

Le Fort de Brégançon ouvert au public dès le 29 juin

L'Elysée et le Centre des Monuments nationaux ont confirmé que cette résidence officielle de la Présidence de la République allait être ouverte au public cet été, à titre expérimental.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le fort de Brégançon, la résidence d'été des présidents de la République © MAXPPP)

Situé sur une presqu'île rocheuse surplombant la Méditerranée, sur la commune de Bormes-les-Mimosas, dans le Var, le Fort de Brégançon est depuis 1968 la résidence d'été des présidents de la République. 

A LIRE AUSSI  ►►► L'Elysée rend Brégançon au public pour réduire son budget

C'est le Général de Gaulle qui a fait transformer ce fort en résidence présidentielle après y avoir passé une nuit en août 1964. 

Georges Pompidou et son épouse y ont séjourné à plusieurs reprises, de même  que Valéry Giscard d'Estaing. François Mitterrand y a reçu le chancelier  allemand Helmut Kohl en 1985. Jacques Chirac et son épouse y allaient très 

régulièrement. Nicolas Sarkozy un peu moins.

 

Parmi les scènes de la vie politique restées dans l'histoire, un épisode de la guerre VGE-Chirac en 1976. Le premier qui était alors président de la République y avait reçu le second, alors Premier ministre en compagnie... de son professeur de tennis.

 

A peine élu président, François Hollande avait choisi le Fort de Brégançon, assiégé par les paparazzis, pour ses vacances avant de le dédaigner.  Et en octobre, l'Elysée avait annoncé qu'il allait être confié au Centre des Monuments nationaux en vue de son ouverture au public. Une "ouverture expérimentale", jusqu'à la fin du mois de septembre,  a précisé Philippe Bélaval, président du CMN, car "c'est un monument complexe car très enclavé". Il ne pourra pas accueillir plus de plus de 150 personnes en même temps.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.