Le député PS Arnaud Montebourg a qualifié mercredi d'échec "carabiné" la politique de sécurité menée par Nicolas Sarkozy

"La France elle-même est devenue un territoire où la République est en train de se retirer", a déclaré l'élu de Saône-et-Loire sur Europe 1.Au centre de ses critiques, l'accumulation de mesures inefficaces et de textes aussi "inapplicables qu'inappliquées".

Le député PS Arnaud Montebourg, le 13 octobre 2009 à l\'Assemblée nationale.
Le député PS Arnaud Montebourg, le 13 octobre 2009 à l'Assemblée nationale. (AFP - Thomas Coex)

"La France elle-même est devenue un territoire où la République est en train de se retirer", a déclaré l'élu de Saône-et-Loire sur Europe 1.

Au centre de ses critiques, l'accumulation de mesures inefficaces et de textes aussi "inapplicables qu'inappliquées".

"Nous sommes aujourd'hui à presque dix années de plein pouvoir de Nicolas Sarkozy sur la question de la sécurité", a-t-il relevé. "C'est un échec carabiné".

Pour étayer son propos, l'élu s'est appuyé sur les chiffres publiés. "Nous avons, d'après les statistiques officielles mêmes du ministère de l'Intérieur, une augmentation de 16% en 5 ans des agressions contre l'intégrité physique des personnes", a-t-il dit. Aux Etats-Unis, "pays très criminogène", cette délinquance "a baissé de façon spectaculaire, en Allemagne, en Grande-Bretagne, partout vous avez des baisses, il n'y a qu'en France où nous avons des augmentations spectaculaires", a-t-il dit.

"C'est l'échec de 10 années de déclarations martiales, de frénésie d'inflation de lois aussi inapplicables qu'inappliquées", a poursuivi le député socialiste. "Nous avons fabriqué en l'espace de 8 ans trente lois nouvelles" que "les magistrats eux-mêmes n'arrivent pas à appliquer".

Seule solution pour M. Montebourg: "remettre la police sur le terrain". "Dans la circonscription de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, pour 105.000 habitants, il y a 300 policiers. Dans la circonscription du Ve arrondissement à Paris, bourgeois, il y a 53.000 habitants et 349 policiers, il y a là un problème", a-t-il estimé.

M. Montebourg a aussi jugé qu'enlever la nationalité à des catégories de délinquants, comme l'a proposé Nicolas Sarkozy, "n'est pas un instrument de l'ordre public, ce n'est pas fait pour ça". "Il s'agit d'une provocation politique et de séduire le Front national".