Cet article date de plus de neuf ans.

Le débat : les approximations de François Hollande et de Nicolas Sarkozy

Outre l'utilisation habile de chiffres exacts mais de sources différentes ou ne recouvrant pas les mêmes périodes, le débat d'entre-deux-tours a laissé place à quelques erreurs et approximations de la part de Nicolas Sarkozy et de François Hollande.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lors du débat, les deux candidats ont fait quelques approximations. (PATRICK KOVARIK / POOL / AFP)

Outre l'utilisation habile de chiffres exacts mais de sources différentes ou ne recouvrant pas les mêmes périodes, le débat d'entre-deux-tours a laissé place à quelques erreurs et approximations de la part de Nicolas Sarkozy et de François Hollande.

- CROISSANCE/RECESSION

Selon Nicolas Sarkozy, "depuis 2009, la France est le seul pays qui n'a pas connu un trimestre de récession". FAUX. La France est sortie d'une année de récession (définie par deux trimestres consécutifs de recul du PIB) au printemps 2009. Mais, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les Etats-Unis sont aussi sortis de la récession en 2009 et n'y ont plus replongé. L'Allemagne n'a pas non plus connu de récession depuis 2009. De même pour la Suède et la Suisse. La Pologne n'a pas du tout traversé de période de récession depuis le début de la crise financière, seulement un trimestre négatif fin 2008.

- COMMERCE EXTERIEUR

Selon François Hollande, le commerce extérieur était en excédent au cours des années 2000 et 2001, lorsque Lionel Jospin était Premier ministre. FAUX. Si les statistiques publiées à l'époque faisaient état d'un excédent, le déficit est en fait ensuite apparu de 5,358 milliards d'euros en 2000 et de 1,534 milliard l'année suivante, d'après les données des Douanes. En revanche, il est vrai qu'en 2002, il y a eu un excédent (3,548 milliards d'euros).

- IMPOTS

* Selon Nicolas Sarkozy, la France a "les impôts les plus élevés d'Europe avec la Suède". FAUX. Selon un rapport de la Commission européenne, les derniers chiffres harmonisés comparables remontent à 2009. La France avait un taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations) de 42,6% du PIB, contre 49,2% pour la Suède. Mais cette dernière était devancée par le Danemark (50,2%). Et, devant la France, il y avait aussi la Finlande (45,1%), l'Italie (44,9%), la Belgique (44,5%) et l'Autriche (43,5%).

* Selon François Hollande, le niveau de prélèvements obligatoires à la fin d'un deuxième quinquennat de Nicolas Sarkozy "serait supérieur à 46,7% du PIB, le plus élevé au monde". FAUX. Dans les engagements adressés à l'UE par le gouvernement, le taux de prélèvements obligatoires passerait de 44,7% cette année à 45,8% en 2016. Le programme du président-candidat table sur 45,6% en 2017.

- TVA SOCIALE

Selon Nicolas Sarkozy, la TVA sociale, dite anti-délocalisations, dont le produit est affecté à l'allègement de cotisations, est de 3 points en Allemagne. FAUX. Le taux de TVA anti-délocalisations est d'un point en Allemagne. Le 1er janvier 2007, Berlin a relevé son taux normal de TVA de 16% à 19%, un seul point allant à la baisse des charges patronales, pour combattre les délocalisations, le reste allant tout simplement au budget de l'Etat.

- ECOLE PRIMAIRE

Nicolas Sarkozy affirme que la France a le "taux d'encadrement le plus élevé de l'OCDE", et cite un chiffre de 23 élèves par classe dans le primaire. Selon l'OCDE, le nombre d'élèves par classe est effectivement de 22,7 en France. Mais la moyenne des pays membres est de 21,4. La France n'a donc pas, loin s'en faut, le taux d'encadrement le plus haut.

- SYNDICAT ALLEMAND

"D'abord, il ne viendrait à l'idée de personne en Allemagne que les syndicats appellent à voter pour un parti", selon Nicolas Sarkozy. FAUX. En 2005, IG Metall a appelé à voter pour le candidat social-démocrate Gerhard Schröder.

- "ZAPATERA"

Nicolas Sarkozy a attribué ce surnom à Martine Aubry. En fait, il avait été attribué à Ségolène Royal.

- BRISTOL ET DONATEURS DE L'UMP

Nicolas Sarkozy dit qu'il n'est jamais allé au Bristol avec Eric Woerth, en 2009, à une réunion des donateurs de l'UMP. FAUX. Il a été pris en photo devant l'hôtel Bristol.

- VIOLENCE

"Il n'y a jamais eu de violence pendant les cinq ans de mon quinquennat. Je n'ai jamais été amené à retirer un texte qui aurait blessé ou créé un climat de guerre civile dans notre pays", a déclaré Nicolas Sarkozy.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.