Le chiffrage du projet présidentiel de Nicolas Sarkozy serait sous-évalué d’environ 20 %

Selon le chiffrage de l'Institut Montaigne que publie Les Echos mardi 17 avril, les recettes et les économies sur les dépenses du projet présidentiel du candidat Nicolas Sarkozy seraient surestimées de 20 %.

Nicolas Sarkozy dans les locaux de France Inter à Paris le 17 avril
Nicolas Sarkozy dans les locaux de France Inter à Paris le 17 avril (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Selon le chiffrage de l'Institut Montaigne que publie Les Echos mardi 17 avril, les recettes et les économies sur les dépenses du projet présidentiel du candidat Nicolas Sarkozy seraient surestimées de 20 %.

Les recettes et les économies sur les dépenses du projet de Nicolas Sarkozy ne seraient pas totalement financées, d'après le chiffrage de l'Institut Montaigne publié mardi par Les Échos. Le think tank réputé libéral estime que les promesses faites par Nicolas Sarkozy coûteraient 20 % de plus que le montant affiché.

A titre d'exemple, la réduction des dépenses liées aux personnels de l'Etat et des collectivités locales permettrait de réaliser près de 4 milliards d'économie, au lieu des 7 milliards proposés par le candidat de l'UMP.

L'Institut Montaigne reproche aussi à l'UMP de compter certaines économies, comme le gel des dotations aux collectivités locales, deux fois.

Il note en outre que certaines recettes dues aux impôts seraient surévaluées d'environ 23 %. Ainsi, il ne retient pas les 3 milliards d'euros que Nicolas Sarkozy croit pouvoir tirer d'une éventuelle taxe sur les transactions financières à l'échelon européen.

Le mois dernier, l'Institut avait estimé que le programme de François Hollande était aussi sur-évalué.