La tête d'une liste centriste en Alsace, Patrick Striby, a lancé mercredi un appel contre les machines à voter

Selon lui, elles rendent les bulletins illisibles.Il a écrit à Nicolas Sarkozy pour lui demander de rechercher "une solution technique permettant un vote réellement transparent dès le 14 mars (premier tour du scrutin, ndlr)" à Mulhouse.

Une machine à voter
Une machine à voter (AFP/OLIVIER LABAN-MATTEI)

Selon lui, elles rendent les bulletins illisibles.

Il a écrit à Nicolas Sarkozy pour lui demander de rechercher "une solution technique permettant un vote réellement transparent dès le 14 mars (premier tour du scrutin, ndlr)" à Mulhouse.


"Je vous serais très reconnaissant que vous demandiez à monsieur le ministre de l'Intérieur (Brice Hortefeux) de se rapprocher de monsieur Jean-Marie Bockel, maire de Mulhouse, pour trouver une solution".

Patrick Striby rappelle en effet que l'utilisation de la machine à voter dans la municipalité du secrétaire d'Etat à la Justice, Jean Marie Bockel (Gauche moderne), impose de scanner les bulletins puis de réduire leur format de 40% si les 51 noms des candidats sont imprimés sur une page, de 20% s'ils sont imprimés recto verso, "ce qui rend le bulletin absolument illisible pour l'électeur".

Mise en cause des machines "Nepad"
A la demande de M. Striby un huissier de justice, Bernard Koestel, a constaté les difficultés que risquent de rencontrer les électeurs: "Vu le format dédié à chaque parti d'une hauteur d'environ 12 cm, le nom des colistiers est illisible vu la petitesse de la taille des caractères", a notamment pu voir Me Koestel concernant la machine à voter "Nepad" fournie par France Elections.

M. Striby, dont la liste est créditée de 1 ou 2% selon les sondages, souligne aussi auprès de M. Sarkozy le fait que les professions de foi ont été adressées aux électeurs "sans les bulletins de vote", ce qui selon lui constitue "une inégalité flagrante de traitement entres les électeurs de Mulhouse et les autres électeurs alsaciens" qui peuvent étudier chez eux à loisir les 11 listes et les 561 candidats au conseil régional d'Alsace.