VIDEO. "La taxe, c'est une solution de facilité" : Bruno Le Maire réticent à la taxe poids lourds proposée par François de Rugy

Le ministre de l'Économie a exprimé de fortes réserves, jeudi, sur l'idée d'une taxe poids lourds évoquée son collègue au ministère de la Transition écologique.  

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Interrogé sur le projet d'une taxe pour les poids lourds, évoquée par le ministre de la transition écologique, Bruno Le Maire exprime des réticences, jeudi 27 septembre sur franceinfo. Le ministre de l'Économie et des Finances "n'aime pas trop les taxes" et précise prendre "avec beaucoup de précautions", "les nouvelles idées de taxe".

"Stop aux impôts" pour Bruno Le Maire

"Attention à ce réflexe pavlovien de la taxe", a-t-il ajouté. "La taxe, c'est une solution de facilité", a martelé Bruno Le Maire. "Attention à ce réflexe systématique de vouloir créer une taxe dès qu’il y a un problème (...) Il faut bien quelqu'un qui dise attention stop aux taxes, stop aux impôts", a-t-il insisté.

Pour autant, le ministre de l'Économie n'est pas contre une réflexion sur le sujet: "Ensuite qu'on regarde comment est-ce que les poids lourds étrangers qui traversent le territoire et qui par définition abiment les routes, nos routes nationales, polluent, rejettent dans l'atmosphère des particules fines et ainsi de suite, puissent être mis à contribution cela ne me dérange pas", a-t-il dit. Mais Bruno Le Maire appelle à la prudence. "Si nous demandons aux poids lourds étrangers de contribuer. Très bien. Mais il y a derrière tout un secteur, faisons attention aux équilibres de ce secteur. Je suis prêt à regarder toutes les propositions", a-t-il expliqué.

Bruno Le Maire, ministre de l\'Economie et des finances, invité le 27 septembre 2018 de franceinfo. 
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des finances, invité le 27 septembre 2018 de franceinfo.  (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)