Vidéo "Pas le moment de nous diviser" : le patron de LREM plaide l'unité face aux départs de députés de la majorité

Quelques heures plus tôt, Aurélien Taché, figure de l'aile gauche de LREM, a annoncé son départ du parti présidentiel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stanislas Guérini s'exprime à l'Assemblée, à Paris, le 21 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, a estimé, dimanche 17 mai, sur France 3, que le temps était à l'unité face aux dissensions dans son parti, qui pourraient conduire à la création d'un nouveau groupe à l'Assemblée. "Ce n'est pas le moment de nous diviser, a-t-il déclaré. C'est cet appel à la responsabilité que je veux lancer ce matin."

Pour Stanislas Guérini, la création d'un nouveau groupe serait un "contre-temps polique" par rapport à la situation sanitaire du pays. "Nous sommes en train de bâtir la ligne politique pour l'après, a-t-il souligné. C'est maintenant qu'il faut se retrousser les manches, travailler ensemble, réfléchir, y compris d'avoir des désaccords."

Quelques heures plus tôt, Aurélien Taché, figure de l'aile gauche de LREM, a annoncé son départ du parti présidentiel, dont le groupe à l'Assemblée nationale a perdu 18 membres depuis le début de la législature il y a trois ans. Il pourrait rejoindre, la semaine prochaine, un nouveau groupe d'une vingtaine d'élus, dont au moins cinq élus du groupe LREM. Ce dernier compterait alors moins de 289 députés et perdrait sa majorité absolue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.