Plus de la moitié des Français jugent "choquantes" les modalités de l'élection de Christophe Castaner à la tête de LREM

Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro" dévoile, jeudi soir, que 52% des Français jugent "choquantes" les modalités de l'élection de Christophe Castaner à la tête de La République en marche.

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à l\'Elysée, le 15 novembre 2017.
Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à l'Elysée, le 15 novembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Plus de la moitié des Français jugent "choquantes" les modalités de l'élection de Christophe Castaner à la tête de son parti (52%), selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo* et Le Figaro, publié jeudi 16 novembre. L'actuel secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, sera élu samedi, sans suspense, à la tête de La République en marche (LREM). Emmanuel Macron va introniser, lui-même, le candidat seul en lice.

Les sympathisants FN et de gauche "largement" choqués

Cette méthode est considérée comme "largement" choquante par plus de 60% des sympathisants du FN et de gauche. Les sympathisants de droite (49%) sont un peu moins choqués par cette méthode. Tandis que 83% des sympathisants LREM ne trouvent pas choquante cette "nomination-élection". Selon ce sondage Odoxa, beaucoup de ces derniers ne sont pas heurtés par la méthode, parce qu'ils ont été habitués par les dirigeants politiques à de telles pratiques.

Résultat, les trois quarts des Français jugent que le parti du chef de l'État n'est pas un parti plus démocratique que les autres. Près de 61% des Français interrogés ne trouvent pas LREM "plus soucieux de la moralité que les autres", ni plus à l'écoute de ses adhérents (72%) ou plus indépendant du président de la République.

*Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 983 Français de plus de 18 ans, interrogés par Internet les 15 et 16 novembre. Parmi eux, 222 sont sympathisants de gauche, 129 sympathisants En Marche, 126 sympathisants de droite hors FN et 152 du FN.