"J'ai reçu un coup de poing dans la tempe" : une députée LREM agressée sur un marché à Bagneux

L'auteur a été interpellé quasiment immédiatement et conduit au commissariat. "A ce stade, il est en garde à vue", confirme une source proche de l'enquête. 

La députée Laurianne Rossi, le 21 juin 2017 à Paris.
La députée Laurianne Rossi, le 21 juin 2017 à Paris. (MAXPPP)

"C'était ce matin sur un marché de Bagneux." La voix calme mais encore marquée par ce qu'elle a vécu, Laurianne Rossi, députée La République en marche des Hauts-de-Seine, raconte à franceinfo son agression, dimanche 30 juillet, sur un marché de Bagneux. La parlementaire se trouve alors avec une quinzaine de "marcheurs" afin de distribuer le "cahier d'été" de son parti. Comme à son habitude, elle échange avec les habitants de sa circonscription. Vers 11 heures, un homme l'aborde. "Il était clairement hostile à Emmanuel Macron. Il parlait des députés godillots mais l'échange était calme", se souvient-elle.

Puis, soudain, les choses prennent une toute autre dimension. "Tout d'un coup, il m'a mis un violent coup de poing dans la tempe", raconte-t-elle, très choquée. "Personne ne l'avait vu venir, j'étais sonnée." L'homme s'enfuit mais "quelques commerçants et les marcheurs partent à sa poursuite" et réussisent à le maîtriser quelques mètres plus loin.

"Je suis très sonnée"

L'agresseur de Laurianne Rossi est alors conduit au commissariat de Bagneux. "L'auteur a été interpellé quasiment immédiatement. A ce stade, il est en garde à vue", a confirmé une source proche de l'enquête. Agé d'une soixantaine d'années, il est entendu pour violences sur une personne chargée d'une mission de service publique, selon les informations de franceinfo. 

La députée s'est vu elle reconnaître une interruption temporaire de travail de trois jours. Elle a également porté plainte. "Je suis très sonnée, même si je n'ai pas perdu connaissance", témoigne-t-elle. L'animatrice du groupe local d'En marche ! a elle été blessée en se lançant à la poursuite de l'agresseur.

Comment expliquer le geste de cet individu ? "Je n'ai pas perçu de déséquilibre particulier en lui parlant. Est-ce un coup de folie ou avait-il ça en tête ? Je ne sais pas du tout", assure Laurianne Rossi. "Ça doit nous interpeller sur les violences auxquelles aujourd'hui doivent faire face les élus de la République", conclut-elle, tandis que le patron des députés LREM, Richard Ferrand, ainsi que le Premier ministre Edouard Philippe et le président de la République, Emmanuel Macron, lui ont adressé son soutien sur Twitter.