Cet article date de plus de deux ans.

Incendie au domicile de Richard Ferrand : les menaces envers des parlementaires sont "glaçantes" s'inquiète Marlène Schiappa

La secrétaire d'Etat a réagi à lincendie dont a été victime le président de l'Assemblée nationale.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marlène Schiappa, invitée de franceinfo le 20 février 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Marlène Schiappa dénonce des menaces et agressions "glaçantes" et "préoccupantes" envers les parlementaires. Samedi 9 février sur franceinfo, la secrétaire d'État a fait part de son inquiétude au lendemain de la tentative d'incendie dont a été victime le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand à son domicile privé de Morteff, dans le Finistère.

"Le débat public ne doit jamais devenir un affrontement de violences, comme on le voit depuis quelques mois trop souvent, avec un décompte des parlementaires menacés, agressés, violentés qui est glaçant et qui est préoccupant", s'inquiète Marlène Schiappa.

"C'est s'en prendre à la démocratie"

"C'est l'inquiétude parce que derrière les responsables politiques, fussent-ils président de l'Assemblée nationale, il y a des être humains, et puis il y a leurs familles aussi. Là, on a affaire à une tentative manifestement d'origine criminelle d'incendie au domicile familial de Richard Ferrand", continue-t-elle.

Au-delà de Richard Ferrand, Marlène Schiappa relève "l'inquiétude pour la République, parce que s'en prendre au président de l'Assemblée nationale, c'est s'en prendre à la démocratie, c'est s'en prendre à la République, ce n'est pas anodin".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche - LREM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.