François de Rugy parti, le gouvernement passe-t-il l'écologie au second plan ?

Exit François de Rugy, place à Élisabeth Borne au ministère de la Transition écologique et solidaire. Elle cumule avec le ministère des Transports, mais n'a pas le même statut. Un choix qui suscite des interrogations.

France 3

Dix mois seulement après sa nomination, François de Rugy quitte mercredi 17 juillet l'hôtel de Roquelaure avec son épouse. Lors de la passation de pouvoir à Élisabeth Borne, il a tenu à défendre son bilan : "Je crois qu'aucune maladresse commise, aucune erreur regrettée et payée au prix le plus élevé et le plus cruel ne peut venir effacer les actes posés, les avancées réalisées". Il évoque un soulagement professionnel et personnel. Elisabeth Borne salue une décision courageuse.

"Un très mauvais symbole"

Promue ministre de la Transition écologique et solidaire, elle conserve son portefeuille des Transports, mais n'a pas le rang de ministre d'État. La députée Delphine Batho s'interroge sur le poids qui sera le sien : "L'écologie est symboliquement rétrogradée dans la hiérarchie gouvernementale. C'est un très mauvais symbole". Polytechnicienne, préfète, présidente de la RATP, elle a dirigé le cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Environnement. Les associations comme Greenpeace sont très réservées. Prochain enjeu pour Élisabeth Borne : le budget de son ministère.

Le JT
Les autres sujets du JT
François de Rugy pendant sa passation avec Elisabeth Borne (à droite), au ministère de la Transition écologique, mardi 17 juillet 2019. 
François de Rugy pendant sa passation avec Elisabeth Borne (à droite), au ministère de la Transition écologique, mardi 17 juillet 2019.  (ALAIN JOCARD / AFP)