Européennes : Daniel Cohn-Bendit, dont le nom circule pour être tête de liste LREM, "est un taliban de l'UE", selon Louis Aliot

Alors que le nom de Daniel Cohn-Bendit circule pour prendre la tête de liste LREM aux élections européennes, le député Rassemblement national Louis Aliot, a estimé, vendredi sur franceinfo, que "ce ne sont pas dans les vieux pots qu'on fait les meilleures sauces".

 Louis Aliot, sur franceinfo le 26 décembre 2016
 Louis Aliot, sur franceinfo le 26 décembre 2016 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le combat pour les prochaines élections européennes est déjà lancé. Le député Rassemblement national des Pyrénées-Orientales, Louis Aliot, n'a pas mâché ses mots, vendredi 14 septembre sur franceinfo, à l'encontre Daniel Cohn-Bendit dont le nom circule pour prendre la tête de la liste La République en marche aux élections européennesL'élu l'a notamment qualifié de "taliban de l'Union européenne". L'ancien député européen, âgé de 73 ans, "est un épouvantail à moineaux pour beaucoup", a lancé Louis Aliot.

Ce ne sont pas dans les vieux pots qu'on fait les meilleures sauces en matière européenne.Louis Aliotà franceinfo

Une candidature de l'ancien Vert qui ne fait pas peur. Selon Louis Aliot, elle pourrait gêner d'autres candidats : "S'il était dans la course, il rognerait non seulement sur l'extrême gauche de monsieur Mélenchon puisqu'il vient de cette famille politique et un peu sur les bobos de centre et de droite qui sont des Européens béats", a estimé le député.

LREM et le RN au coude-à-coude

La République en marche et le Rassemblement national sont au coude-à-coude pour les élections européennes, selon le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi. 21,5% d'intentions de vote pour le parti d'Emmanuel Macron et 21% pour celui de Marine Le Pen. Ce sondage "démontre que nous sommes toujours là, toujours dans les mêmes proportions par rapport à l'élection présidentielle et que contrairement à ce qu'on peut entendre depuis un an : 'Ils sont morts, ils vont mourir.' On est en train de talonner non seulement le parti du président de la République et de la majorité, mais ses alliés du MoDem", s'est réjoui le député RN.

"Une fois que la campagne sera lancée, on regardera les intentions de vote, a expliqué Louis Aliot. On connaît toujours des dynamiques en fin de campagne. Nous sommes dans un vent européen porteur, comme on le voit en Italie, en Autriche, en Hongrie, en Pologne et même en Espagne, un petit mouvement est en train d'émerger"