Durée, sujets abordés... Voici comment va se dérouler le grand oral des trois candidats LREM aux municipales à Paris mardi

Hugues Renson, Benjamin Griveaux et Cédric Villani vont être entendus chacun leur tour pendant 1h30. Leur objectif : être choisi par le parti présidentiel pour le scrutin de l'an pochain.

L\'Hôtel de Ville à Paris, le 14 août 2018.
L'Hôtel de Ville à Paris, le 14 août 2018. (JOEL SAGET / AFP)

Ils sont encore trois. Mais il n'y en aura bientôt plus qu'un. Benjamin Griveaux, Cédric Villani et Hugues Renson passent leur grand oral devant le parti présidentiel, mardi 9 juillet. Objectif : être choisi par LREM pour être le candidat à la mairie de Paris lors des municipales de l'an prochain.

Dans un communiqué, le parti explique qu'ils vont chacun leur tour être entendus pendant 1h30 par la commission d'investiture. Selon le tirage au sort réalisé, c'est Hugues Renson qui ouvrira le bal au siège du parti à 14 heures. Il sera suivi par Benjamin Griveaux à 15h30 et Cédric Villani à 17 heures.

Dans le détail, "chaque candidat devra se présenter seul devant la Commission nationale d'investiture et disposera d'une heure pour son audition, indique LREM. La demi-heure restante sera mise à disposition des candidats. Ils seront libres de l'utiliser et d'en faire ce qu'ils veulent comme par exemple faire participer leurs soutiens ou poursuivre seuls l'audition".

Verdict mercredi soir

Le verdict pourrait être connu dès mercredi soir, à l'issue d'un bureau exécutif du parti qui permettra d'entériner une nouvelle vague d'investitures pour les prochaines élections municipales de mars 2020. La course à l'investiture LREM à Paris s'est déroulée dans un contexte de concurrence aiguisée ces dernières semaines, certains candidats appelant à l'organisation d'une primaire avec un vote des militants, ou demandant de temporiser sur le choix.

Si Benjamin Griveaux, proche d'Emmanuel Macron après avoir fait partie de sa garde rapprochée durant la campagne, fait figure de favori, Cédric Villani a récemment fait une démonstration de force en engrangeant le soutien de Mounir Mahjoubi et en tenant un meeting devant 500 partisans.

Dans ce climat, la Commission d'investiture co-présidée par le sénateur Alain Richard et la députée Marie Guévenoux doit effectuer un choix délicat, sous l'oeil vigilant du chef de l'Etat qui les a reçus vendredi à l'Elysée. Pour convaincre, chaque candidat a produit un dossier comprenant une note de stratégie politique pour les 1er et 2e tours, une note sur le projet pour Paris, ou encore un engagement à soutenir le candidat désigné.