Assemblée : la rentrée des nouveaux députés

Les trois quarts des nouveaux députés sont des novices qui n’ont jamais siégé. France 2 a suivi plusieurs d’entre eux dans la découverte de leur nouvelle mission.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une légère fébrilité, due peut-être à sa jeunesse. Ludovic Pajot a 23 ans, l’élu Front national est le benjamin de l’hémicycle. Et l’âge, cela compte ce mardi 27 juin. La tradition veut que le plus jeune député veille sur l’urne au moment du vote solennel pour le perchoir. Ludovic Pajot n’a pas encore d’assistant, ni de bureau et un seul costume mais tout s’apprend avec le temps, pense-t-il.

Montrer que les élus sont accessibles

C’est aussi l’avis de Nathalie Sarles, députée de la Loire de La République en marche (LREM). La rentrée pour elle, c’est métro et sac-à-dos. Jadis commerciale puis infirmière, avant elle vivait les séances virtuellement, sur le petit écran. Sa priorité : moraliser la vie politique, montrer que les élus sont accessibles. Naima Moutchou, députée LREM du Val d’Oise, incarne aussi une certaine idée du renouvellement, celle de la société civile qui prend le pouvoir à l’Assemblée nationale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Brochand, député LR doyen de l\'Assemblée nationale, délivre son discours lors de la séance inaugurale le 27 juin 2017. 
Bernard Brochand, député LR doyen de l'Assemblée nationale, délivre son discours lors de la séance inaugurale le 27 juin 2017.  (PATRICK KOVARIK / AFP)